Les fortes pluies qui se sont abattues dans la journée d’hier mercredi, 21 août 2019, sur Conakry et ses environs ont entraîné des inondations et des pertes en vies humaines. Un bébé de moins d’un an a perdu la vie après avoir été emporté par les eaux de ruissellement. Le drame s’est produit aux environs de 18 h au quartier Kakimbo, dans la commune de Ratoma, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le bébé de neuf (9) mois se nomme Amadou Oury Barry. Son corps a été retrouvé ce jeudi matin dans la rivière Kakimbo.

Interrogée par notre reporter, Aissatou Bah, la mère du bébé qui a échappé aussi de justesse à la mort, est revenue sur sa mésaventure. « Je revenais d’une cérémonie qui a eu lieu à Mamou. Les chauffeurs ont refusé de me prendre parce que j’étais complètement mouillée. Suite à cela, j’ai jugé nécessaire de prendre une moto pour rentrer à la maison. Quand on est arrivés au niveau d’un fossé, on a trouvé qu’il y avait beaucoup d’eau sur les lieux.

J’ai demandé au motard, est-ce que tu ne peux me laisser descendre ici. Il m’a allons et toi attrape moi bien. Mais, quand nous avons essayé de traverser, l’eau nous a emportés et nous sommes allés nous coincer au niveau d’un rocher, le motard et moi. C’est là que j’ai constaté que j’ai perdu mon bébé que je portais au dos. Je me suis relevé pour m’asseoir. En ce moment lui (le conducteur de taxi moto), il était assis. Mais il ne pouvait pas se relever parce qu’il avait le pied cassé.

On s’est servi de son téléphone pour appeler nos parents jusqu’à ce que les unités soient finies. Il se faisait tard. Comme je pouvais marcher un peu, j’ai décidé de venir au bord de la route pour appeler au secours. Ensuite, ses amis (les taxi-motards) sont venus nous prendre pour nous évacuer à l’hôpital », a expliqué la malheureuse, les larmes aux yeux.

Selon Thierno Mamadou Barry, le père du bébé, « ça c’est passé hier aux environ de 17h-18h alors que ma femme revenait de Mamou pour une cérémonie de mariage. Quand elle est arrivée à Bambéto, elle n’a pas pris soin de m’appeler, elle a emprunté un taxi-motard qui ne connaissait pas très bien la route. Il a emprunté un chemin qui n’est pas en cette période d’hivernage. Derrière les hôtels en construction, les eaux de ruissellement les ont terrassés, ils sont tous tombés. Les bagages, le bébé, ma femme et le motard ont été emportés par les vagues à plus de 500 mètres vers le bas-fond.

Ma femme s’est accrochée à des troncs d’arbres et à des pierres. Elle était un peu consciente, elle a crié au secours. Ils ont été sauvés par les vendeurs de fleurs au près de la RTG. Le motard était coincé. Finalement, ils sont parvenus à l’extraire pour les emmener à l’hôpital. Ma femme a été emmenée à l’hôpital Jean Paul 2 où on lui a fait des soins. Elle était grièvement blessée. Le motard a été envoyé au CHU de Donka », a-t-il dit.

Parlant de son bébé, Thierno Mamadou Barry a expliqué que « c’est ce matin que nous avons retrouvé son corps aux environs de 9 heures au bord de la rivière de Kakimbo. Nous l’avons enterré là-bas. Il s’appelait Amadou Oury Barry, âge de 9 mois ».

Fatoumata Diouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com