Une soixantaine de membres de partis politiques viennent d’être formés et sensibilisés sur la prise en compte du genre et de l’égalité homme/femme. Organisé par le Forum des femmes parlementaires de Guinée (FOFPAG) avec l’appui technique du PNUD et de l’ONU-Femmes sur financement du gouvernement du Canada, l’atelier s’est tenu à l’ENI de Kindia, rapporte un correspondant de Guineematin.com dans la préfecture.

Ce sont des femmes députées, les secrétaires nationaux en charge des élections, les chargés de l’implantation et les comités nationaux des femmes des principaux partis politiques du pays, qui ont pris part à ces travaux. Selon Boubacar Bah, expert en développement parlementaire du PNUD, cette rencontre qui a duré trois jours, « visait à outiller les uns et les autres sur comment prendre en compte les questions de genre dans la vie des partis politiques de tous les jours, non seulement au niveau légal mais aussi de l’action des partis tous les jours ainsi que dans le cadre du processus électoral.

Comment faire en sorte que les jeunes et les femmes soient représentés dans les instances de prise des décisions, comment faire en sorte que l’action des partis tous les jours, que ce soit leurs projets de société, que ce soit le programmes qui les conduisent, que ce soit au niveau de nos collectivités et au niveau national soient sensibles au genre », a expliqué l’expert du Programme des Nations Unies pour le Développement.

A l’issue des travaux, les participants ont signé une déclaration commune, s’engageant à promouvoir les femmes dans leurs formations politiques. Une déclaration par l’honorable Hadja Fatoumata Binta Diallo, présidente du Forum des femmes parlementaires de Guinée (FOFPAG), qui a exhorté à la mise en œuvre de cet engagement. « Je prends acte de votre engagement et de la déclaration que vous venez de faire. Je vous félicite et vous exhorte à mettre en œuvre ces engagements au sein de vos structures. Le Forum des femmes parlementaires de Guinée sera à vos côtés pour traduire en actes concrets cette déclaration de Kindia sanctionnant les travaux de cet atelier.

C’est le lieu et l’occasion de saluer l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), l’ONU-Femmes et le gouvernement du Canada, sans lequel nous ne serions pas à ce niveau de prise en compte du genre et de l’égalité des sexes dans le cadre du travail parlementaire. Grâce à cette précieuse contribution, les processus électoraux deviennent inclusifs. Je remercie également les autorités de l’Assemblée nationale à leur tête l’honorable Claude Kory Kondiano pour leur appui aux activités du forum. Pour terminer, j’invite tous les participants à restituer et œuvrer à la prise en compte du genre au sein de nos partis politiques », a elle lancé la députée.

De leur côté, les participants à cet atelier ont salué l’initiative et remercié les organisateurs. Ils se sont dit satisfaits du déroulement des travaux et ont promis de restituer les connaissances acquises au sein de leurs différentes formations politiques. Par la voix de leur porte-parole Zénab Théa, ils ont formulé aussi quelques recommandations visant l’atteinte des objectifs de cet atelier. Il s’agit de :

« L’intégration dans les documents juridiques des partis politiques, de l’égalité entre les sexes et la prise en compte du genre comme valeur de base ; prendre de mesures législatives et réglementaires favorisant la participation des jeunes et des femmes dans les organes ou instances des décision ; renforcer le leadership des femmes et des jeunes des partis politiques pour accroître leur implication dans la vie publique et politique ; mettre en place un groupe thématique genre multipartite dont l’action sera de promouvoir le genre et l’égalité entre hommes et femmes au sein des partis politiques ; vulgariser et mettre en place des mécanismes d’application de la loi sur la parité ».

De Kindia, Amadou Bailo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tel. 628 516 796/664 354 238

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com