Le débat sur le projet de nouvelle constitution et sur ce que cela pourrait apporter comme innovation se poursuit à travers la Guinée. C’est dans cette dynamique que le mouvement La Nouvelle République a organisé une table ronde dans un réceptif hôtelier de Conakry dans la soirée d’hier dimanche, 25 août 2019. La démarche vise à échanger sur l’actualité sociopolitique, notamment l’adoption d’une nouvelle constitution, la candidature indépendante et la place de la jeunesse dans le débat politique, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Cette rencontre a connu la participation de jeunes issus d’ONG de la place et des milieux socio-économiques et professionnels. Les échanges entre Julien Dramou, président fondateur du mouvement La Nouvelle République, et ces jeunes ont été fructueux et cordiaux. Ces derniers ont posé toutes les questions qui leur tenaient à cœur, notamment sur les projets et missions de ce mouvement.

Selon Julien Dramou, « l’objectif de cette rencontre était de répondre à l’invitation des jeunes leaders, parce qu’ils ont entendu parler du mouvement, ils ont entendu parler du président fondateur, ils ont voulu savoir davantage sur le mouvement. Donc, je me suis trouvé dans l’obligation et avec plaisir d’organiser cette rencontre pour leur parler du mouvement, de notre objectif, de notre mission. J’ai bien apprécié le niveau des débats. J’étais en face d’une jeunesse curieuse.

Aujourd’hui, j’ai compris qu’il y a une masse critique de jeunes qui sont tapis dans l’ombre, qui ont envie de s’exprimer, qui ont envie de donner leur opinion sur la vie politique mais qui n’ont pas cette opportunité, parce que tout simplement ils ne se retrouvent pas dans les structures classiques des partis politiques qui existent. Donc, ils trouvent aujourd’hui que cette opportunité de mouvement est une bonne opportunité ».

En outre, Julien Dramou dit avoir créé le mouvement La Nouvelle République suite à un constat sur le terrain. « Ce mouvement a été créé partant du fait que la jeunesse guinéenne est habituée à suivre les leaders politiques et non à exprimer leurs propres opinions. Je me suis dit qu’avec cette plateforme de Nouvelle République, les jeunes pourront librement exprimer leurs opinions. L’objectif premier de la Nouvelle République, c’est de participer à l’enracinement de la démocratie dans notre pays.

Et l’enracinement de la démocratie dans notre pays passe nécessairement par la suppression de toutes les mesures d’exclusion qui sont dans notre constitution. Notre mission essentiellement, c’est de porter un candidat indépendant en 2020. Et avant que la candidature indépendante en 2020 ne voit le jour, nous allons œuvrer à ce que cette candidature indépendante soit autorisée par une constitution, en l’occurrence celle qui doit être proposée par le président Alpha Condé », a-t-il laissé entendre.

Les participants ont salué la qualité des échanges, à l’image de Fatoumata Sylla, économiste de profession. D’ailleurs, cette jeune dame promet de s’investir dans la promotion de ce projet de nouvelle constitution afin que son leader puisse se présenter aux élections présidentielles de 2020 en qualité de candidat indépendant. « Le mouvement La Nouvelle République, je pense que c’est une bonne initiative. Ce sont des jeunes cadres qui sont venus pour aider la Guinée.

J’ai suivi l’intervention de tout un chacun. Je sais que c’est un combat hargneux qui les attend. Donc, ils doivent motiver les jeunes à les accompagner dans leur dynamique. J’interpelle tout un chacun à les accompagner. Moi en tout cas, je suis partante à 100% pour ce projet de nouvelle constitution parce que c’est un combat pour les jeunes. Je vais mobiliser mes amis, mes connaissances à adhérer à ce mouvement », a dit la jeune dame.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com