Les membres des démembrements de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) de Coyah ont prêté serment ce jeudi, 29 août 2019 dans la salle d’audience du Tribunal de Première Instance de cette préfecture. Sur les 71 membres, 4 ont été exclus par le tribunal pour non-respect des conditions et 2 ont manqué à l’appel, a constaté sur place Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

Cette cérémonie de prestation de serment des membres des CEPI (Commissions Électorales Préfectorales Indépendantes), CECI (Commission Électorale Communale Indépendante) et CESPI (Commission Electorale Sous-préfectorale Indépendante) du ressort de Coyah a eu lieu dans la plus grande solennité. Elle s’est déroulée en présence de toutes les parties prenantes : les magistrats, la greffière, la coordinatrice de la mission d’installation et de formation des membres de la CENI, etc.

Les travaux ont commencé par la vérification des documents administratifs (cartes d’identité, passeports ou cartes électeurs) et la présence physique des membres. C’est pendant ce contrôle de présence et de documents que Fallou Doumbouya, procureur de la République près le TPI de Coyah, a exclu quatre membres de ces démembrements soit pour falsification ou expiration de documents administratifs.

Monsieur Fallou Doumbouya, procureur de la République près le TPI de Coyah

Dans son discours, le procureur Fallou Doumbouya a commencé par rappeler le sens du serment et ses contraintes. Ainsi, il a invités les commissaires à le respecter strictement. « Ce serment, promesse solennelle, résonnera toujours comme tel dans vos têtes et cœurs pour vous pousser irrésistiblement vers les devoirs que sont la fidélité, la dignité et loyauté. (…) De ce qui précède, il appert que les termes du serment impliquent indubitablement le respect religieux du secret des délibérations. Ce secret protège l’indépendance des commissaires. Cette indépendance constitue la première garantie des compétiteurs politiques. Le respect attaché au secret doit nécessairement être religieux. C’est-à-dire qu’il doit être sacralisé, donc structuré dans la conscience de celui ou de celle qui est tenu au secret. Devrais-je rappeler pour votre gouverne que ce serment est prêté par tous les commissaires, sans exception aucune, une fois pour toute, quelles que soient les fonctions ultérieures occupées. Je voudrais également souligner que le serment est le cordon ombilical indéfectible entre tous les commissaires, qu’ils soient de l’administration, de la mouvance présidentielle, de l’opposition ou de la société civile et fait d’eux des confrères », a-t-il rappelé.

Par ailleurs, le Procureur a indiqué que le parquet d’instance de Coyah invite les commissaires « à être à l’œuvre essentielle de construction de la démocratie au service de la lisibilité de la loi et de la paix, gage indispensable pour tout développement. Je vous déclare, et gravez-le indélébilement dans votre esprit, que ce serment que vous allez prêter dans quelques instants n’est pas une simple formalité. Retenez qu’il constitue un acte sacré qui, au-delà de son caractère solennel, vous interpellera chaque fois que vous poserez un acte dans l’exercice de vos fonctions. C’est une imprécation qui appelle la malédiction sur le parjure et est susceptible de poursuite judiciaire. Devenez commissaires, soyez meilleurs commissaires et efforcez-vous chaque jour à résister aux pressions de toutes sortes, y compris à celle qui est sans doute la puissante de nos jours à savoir l’opinion publique relayée le plus souvent par les organes de presse », a-t-il ajouté.

Monsieur Cheick Ahmed Tidiane N’Diaye, président du tribunal de première instance de Coya

De son côté, le président du tribunal de première instance de Coya, monsieur Cheick Ahmed Tidiane N’Diaye, a dit que tribunal, par sa voie, a pris acte de la prestation de serment des nouveaux commissaires de la CENI à Coyah. « Le tribunal, après en avoir délibéré conformément à la loi, donne acte à la prestation de serment des démembrements de la CENI ; donne acte au ministère public pour ses réquisitions ; donne acte à la lecture du procès-verbal par la greffière et les renvois à l’exercice de leurs fonctions. Et dire que pour tout, il sera dressé un procès-verbal de prestation de serment conformément à la loi ».

A noter que les membres des démembrements de la CENI qui ont prêté serment seront installés dans leurs nouvelles fonctions ce vendredi 30 août 2019. Et, ceux qui n’ont pas pu prêter serment ce jeudi, le feront quand leurs documents seront dans la conformité.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin