Dr. Ousmane Kaba, président du parti PADES

Deux responsables du Parti des Démocrates pour l’Espoir (PADES) dans la commune urbaine de Labé ne s’entendent plus. Ousmane Diané et Amadou Sy, respectivement président et vice-président du bureau fédéral du PADES, sont opposés suite au partage des sièges octroyés à l’opposition dans la mise en place des démembrements de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), rapporte l’un des correspondants de Guineematin.com basé dans la préfecture.

La sortie médiatique d’Amadou Sy, se réclamant vice-présent du bureau Fédéral du PADES de Labé pour fustiger ce partage, n’a pas été du goût du président de la fédération du même parti.

Selon Ousmane Diané, le « vice-président » ne parle pas au nom du parti, car il n’est même pas membre du PADES. Monsieur Sy précise d’ailleurs qu’il n’y a pas de poste de vice-président à la fédération de Labé. Une sortie qui contraste avec la réalité d’autant plus qu’Amadou Sy avait été présenté comme candidat aux élections communales du 04 février 2018.

Ousmane Diané, président du bureau fédéral du PADES

« C’est vrai que lors des élections passées, on avait notre candidat. Mais à la dernière minute, ce candidat s’est retiré. On s’est concerté et le choix a été porté sur Amadou Sy malgré qu’il ne soit pas du parti. C’était un choix stratégique. On pensait qu’avec le choix d’un jeune de Daka, on allait avoir beaucoup d’électeurs là-bas. C’est la seule raison. Il n’était pas du tout membre et depuis, comme il n’est pas membre du PADES, il ne parle plus au nom du parti », affirme le président du bureau fédéral du PADES, Ousmane Diané.

Amadou Sy, vice-présent du bureau Fédéral du PADES de Labé

Pour sa part, Amadou Sy précise que depuis 2018, il est membre du PADES. « C’est Barry Nachim autour duquel la parti se résumait à Labé qui m’a coopté et m’a préparé pour être candit du parti aux élections communale passées. J’ai intégré le PADES depuis 2018 avant même les élections communales. Et quant je suis venu, c’est moi qui ai pu regrouper tous les membres du parti autour du même idéal car il n’y avait pas de leaders. Et comme il y avait une sorte de déchirure au sein du parti, j’ai élaboré une lettre de démission depuis le mois de février dernier. Mais, le président du PADES, Dr Ousmane Kaba, n’a pas accepté. Ils n’ont qu’à me convoquer à la justice s’ils ne veulent pas que je parle au nom du parti », martèle Amadou Sy.

Des bisbilles qui risquent de laisser des traces au sein du bureau fédéral du PADES de Labé. Il reste à savoir quelle sera la réaction du Bureau Politique National du parti pour calmer la situation.

De Labé, Alpha Boubacar Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin