Démembrements de la CENI à Kindia : « en cas de violation du serment, vous êtes susceptibles de poursuites »

Les membres des différents démembrements de la CENI dans la préfecture de Kindia ont prêté serment hier, lundi 02 août 2019. Ils ont pris l’engament de remplir pleinement la mission qui leur est confiée conformément à la loi. La cérémonie s’est déroulée dans la salle d’audiences du tribunal de première instance de Kindia, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

« Je jure sur l’honneur de remplir fidèlement et loyalement mes fonctions de membre de la commission électorale préfectorale indépendante ; de n’obéir qu’à la seule autorité de la loi ; de n’exercer aucune activité susceptible de nuire à l’indépendance, à la neutralité, à la transparence et à l’impartialité de la CEPI ; de garder scrupuleusement le secret des délibérations et du vote même après la cessation de mes fonctions. En cas de parjure, que je subisse la rigueur de la loi ».

Hammady Seck, président du TPI de Kindia

C’est l’engagement que les membres des CEPI, CECI et CESPI de la préfecture de Kindia ont pris devant le président du TPI de Kindia, Hammady Seck et le substitut du procureur de la République, Alsény Bah. Issus de la mouvance, l’opposition, la société civile et l’administration, ces commissaires chargés de mettre en œuvre les opérations liées à l’organisation des prochaines élections législatives sur le terrain, sont passés un par un devant la juridiction, soulevant la main droite pour jurer. Sur un effectif total de 205 commissaires, 199 ont prêté serment. Les 6 absents devraient le faire vendredi prochain.

Alsény Bah

Mais avant, le substitut du procureur de la République près le tribunal de première instance de Kindia leur a rappelé d’abord le sens du serment. « C’est l’occasion pour moi de leur rappeler que ce serment doit être respecté parce qu’en cas de violation du serment, ils sont susceptibles de poursuites pour parjure qui est une infraction infamante, qui déshonore la personne. C’est pourquoi, je vais rappeler aux commissaires des cinq démembrements qu’ils doivent, dans l’exercice de leurs fonctions, se conformer à ce serment et respecter les 4 principes qui sont édictés dans les serments qui vont être lus par monsieur le président. Il s’agit du principe de l’indépendance, de l’impartialité, de l’intégrité et de la légalité », a conseillé monsieur Alsény Bah.

La PCUD dénonce son exclusion

Après la prestation de serment, les commissaires ont été installés officiellement dans leurs fonctions. Mais, la Plateforme des Citoyens Unis pour le Développement (PCUD), une plateforme de la société civile, dénonce son exclusion du processus. Ce que dément catégoriquement madame Camara Djénab Touré, commissaire à la CENI et superviseure des préfectures de Kindia et Télimélé.

Madame Camara Djénab Touré, commissaire à la CENI et superviseure des préfectures de Kindia et Télimélé

« Je ne pense pas que la PCUD a été écartée à Kindia, elle n’a pas déposé de liste à Kindia .Quand nous sommes venus, nous avons trouvé qu’il n’y avait pas de consensus autour des différentes plateformes. On ne s’est pas mêlé dans leur résolution. A la résolution finale, nous avons reçu une liste signée de deux plateformes de la société civile, mais pas de la PCUD. Leur représentant est venu à la CEPI où la commission de réception siégeait, il m’a expliqué que les autres les ont exclus en disant qu’ils n’ont pas d’agrément. Ils ont récépissé qui date de 2017. Je lui ai répondu en disant mon frère, l’instruction qu’on a reçue, c’est de ne pas se mêler des problèmes concernant les parties prenantes du processus ; que ça soit la mouvance, l’opposition ou la société civile. Donc, à notre niveau, personne n’a été écartée dans la circonscription électorale de Kindia », a-t-elle laissé entendre.

De Kindia, Amadou Bailo Batouala Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 628 51 67 96

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS