C’est une triste réalité qui touche la plupart des services publics. Partout, les toilettes publiques sont quasiment impraticables. Le tribunal de première instance de Dixinn n’échappe pas à cette situation. La seule latrine publique de cette juridiction se trouve aujourd’hui dans un piteux et honteux état, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Chaque jour, en dehors des vacances judiciaires, au moins une centaine de personnes se rendent au tribunal de première de Dixinn qui couvre les communes de Dixinn et Ratoma. Ils viennent soit pour prendre part aux procès ou pour faire des dossiers. Mais, ils sont tous, hormis les responsables de la juridiction, confrontés à la même dure réalité quand ils ont besoin de se mettre à l’aise.

En effet, les toilettes publiques du tribunal sont aujourd’hui non praticables. A quelques mètres des lieux, il est difficile de respirer en raison des odeurs nauséabondes qui s’y dégagent. A l’intérieur des latrines, il faut du grand courage et ne surtout pas avoir le choix pour y rester même pour quelques secondes. Une situation que Mohamed Camara, juriste de profession, observe avec beaucoup d’amertume.

« Non seulement il y a une seule toilette ici, mais elle est complètement dégradée et sale. Mais, les gens n’ont pas le choix. Que ça soit les avocats, ceux qui viennent pour être jugés ou d’autres qui viennent assister aux procès, tous sont obligés d’aller là-bas quand ils sont dans le besoin. Je me demande pourquoi l’Etat ne se bouge pas pour construire des toilettes dignes de nom dans cette institution judiciaire », s’interroge-t-il.

Pour Abdoulaye Diallo, un citoyen de Dixinn rencontré dans ce tribunal, l’utilisation de ces toilettes comporte beaucoup de risques pour les usagers. « Des toilettes, ça demande de l’hygiène. Mais les toilettes qui sont là, quand tu y vas, ce n’est pas pour te soulager. C’est pour contracter des maladies. Les responsables du tribunal ont des toilettes internes qu’ils utilisent et ils s’en foutent pas mal de ceux qui viennent ici », regrette ce citoyen.

Pour lui, cette situation prouve « un manque de respect total envers les citoyens qui fréquentent ce tribunal, quand on sait que du lundi au vendredi il y a des audiences correctionnelles, criminelles et civiles qui se tiennent ici, donc ce tribunal reçoit différentes personnes de la société. Mais, c’est vraiment déplorable de voir les gens y compris des personnalités se tourner contre le mur pour se mettre à l’aise.

On dit souvent qu’on reconnait la grandeur d’un Etat à travers ses juridictions. Donc, moi je suis déçu de voir l’état juridictionnel de ma commune qui est non seulement en location, mais qui n’accorde aussi aucun respect à ceux qui viennent pour assister ou subir les procès. Comment est-ce qu’on peut passer 5 heures ou plus dans un endroit sans se mettre à l’aide ? ».

Fatoumata Djouldé Diallo pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin