La vague de réactions se poursuit en Guinée suite à l’adresse à la Nation du président Alpha Condé. A N’zérékoré, les avis des acteurs politiques et sociaux sont divergents sur la question, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Cette sortie médiatique du président de la République a été suivie avec beaucoup d’intérêt à N’zérékoré. Mamadou Maladho Diaouné, responsable des questions électorales de la fédération locale de l’UFDG, dit avoir retenu deux choses de ce discours.

Mamadou Maladho Diaouné, secrétaire général chargé des affaires électorale de l’UFDG

« Nous avons suivi du début à la fin cette adresse à la nation du président. Mais, j’avoue que c’est deux éléments que moi je retiens de son discours. C’est soit il a reculé complètement ou bien il a reculé pour mieux sauter. Mais, dans l’un ou l’autre cas, c’est que nous, nous restons sur nos gardes. Et, nous estimons que la consultation qu’il a demandée, le peuple a déjà donné sa position à partir du moment où il lui a donné un premier et un second mandat sur la base d’une constitution dont il a juré par deux fois de respecter et de faire respecter. Donc pour nous, c’est un non-événement. D’ailleurs, le Premier ministre est mal placé pour conduire une telle consultation parce qu’il s’est déjà prononcé en faveur du projet de nouvelle constitution. Donc, nous ne participerons pas à cette consultation annoncée », a annoncé l’opposant.

Abondant dans le même sens que son prédécesseur, Moise Haba, responsable du Bloc Libéral à N’zérékoré, estime que les consultations annoncées par le président de la République ne sont rien qu’un piège que les partis politiques d’opposition doivent éviter. « Notre constitution prévoit-elle une consultation pré-référendaire ? Les partis politiques ne doivent pas se prêter à ce jeu », soutient-il.

Pépé 2 Haba, secrétaire général de la jeunesse du RPG arc-en-ciel

De son côté, Pépé 2 Haba, secrétaire général de la jeunesse du RPG Arc-en-ciel à N’zérékoré, se félicite de cette sortie médiatique du chef de l’Etat. « La sortie du président de la République nous a donné un grand espoir, dans la mesure où le moment est impérieux pour qu’on passe au référendum afin d’adopter une nouvelle constitution qui va faire sortir de l’ornière la Guinée. Comme vous le savez, notre constitution à des insuffisances, et celles-ci doivent être corrigées. C’est dans cet ordre d’idées que nous, membres du RPG Arc-en-ciel, jeunes, femmes, on s’est beaucoup engagés pour que cette nouvelle constitution voie le jour. Et nous interpellons la conscience des uns et des autres d’accepter d’aller au référendum », a-t-il dit.

Amara Noke Diabaté, président du conseil régional des organisations de la société civile de N’zérékoré

Amara Noke Diabaté, président du conseil régional des organisations de la société civile de N’zérékoré, salue aussi les consultations annoncées par Alpha Condé autour du projet de changement de la constitution. Pour lui, il s’agit là d’une démarche salutaire. « Nous, en tant qu’organisation de la société civile, nous pouvons dire que c’est une très bonne démarche. Pour ce qui est de la nouvelle constitution, nous pensons que c’est un débat d’idées et non de la violence. Il faut que les gens comprennent que seul le peuple est souverain. Et nous pensons qu’après les différentes consultations, seul le président va décider de la suite. On est plus fort quand on participe à une consultation. Donc, j’invite les partis politiques à y participer », a lancé l’activiste de la société civile.

De N’zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tel : +224620 166 816/666 890 877

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin