Comme annoncé précédemment, une nouvelle plateforme opposée au régime d’Alpha Condé a vu le jour en Guinée. L’alliance nationale patriotique a été lancée officiellement au cours d’une conférence de presse ce jeudi, 05 septembre 2019, à Conakry. Une occasion mise à profit par ses responsables pour fustiger la gouvernance actuelle et appeler à un changement, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Selon Aboubacar Sylla, activiste de la société civile et responsable de la communication de cette plateforme, leur objectif est de mobiliser les Guinéens autour d’un idéal commun pour le développement du pays, avec des pistes de solutions pouvant permettre à la Guinée de sortir des difficultés auxquelles elle est confrontée depuis son indépendance.

Aboubacar Sylla, activiste de la société civile, responsable de la communication de l’alliance

« Nous avons fait la rétrospective de la gestion de tous ceux qui nous ont gouverné ce pays. Et le constat qui s’est dégagé, est que c’est le même système qui se poursuit depuis le début jusqu’à maintenant. Et, pour que la Guinée puisse tourner définitivement toutes ces pages sombres, il faut quand même qu’on essaye de sortir du quotidien qu’on a toujours présenté au peuple de Guinée. Tous ceux qui ont gouverné ce pays l’ont fait de la même façon, c’est seulement les chemises qui ont changé. On ne peut pas comprendre aujourd’hui que Dieu ait donné toutes les ressources les plus fabuleuses à la Guinée et qu’on soit encore l’un des pays les plus pauvres du monde. Il faut que cela change », soutient-il.

Et, pour inverser cette tendance, les membres de l’alliance nationale patriotique pensent qu’il faut notamment un changement à la tête du pays. D’où leur opposition au projet de nouvelle constitution du pouvoir et qui devrait, s’il aboutit, permettre au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat.

Idrissa Sampiring  Diallo, journaliste et activiste de la société civile
Idrissa Sampiring Diallo, journaliste et activiste de la société civile

« Notre position par rapport à la modification de la constitution ou au changement de la constitution, il faut noter que cette plateforme est hostile et contre la modification de la constitution, cette plateforme est contre le changement de la constitution. Nous pensons qu’au-delà de cette revendication qui est aussi portée par le FNDC, nous devons nous mobiliser aux côtés des populations guinéennes qui souffrent de la mauvaise gouvernance actuelle. Nous poserons des actes citoyens sur le terrain pour être au chevet de cette population. Nous participerons aussi à l’éducation citoyenne pour justement amener le peuple de Guinée à se lever et prendre son destin », a indiqué Idrissa Sampiring Diallo, journaliste et activiste de la société civile, membre du mouvement.

Pour atteindre ses objectifs, cette plateforme, dont est membre Mamadou Baadiko Bah, président de l’UFD, entend « rassembler toutes forces sociales et politiques attachées au changement véritable du système politique qui a mené le pays à la catastrophe depuis 1958. Ce n’est pas l’UFD seule qui est là, il y a la société civile qui est prédominante parce que nous avons l’intention réellement de faire en sorte que la société civile joue son rôle dans la défense de l’intérêt citoyen. Nous sommes là pour le changement total des pouvoirs qui ont détruit ce pays par la gestion catastrophique de tous ces régimes qui se sont succédé.

Mamadou Baadiko Bah, président de l’UFD

J’ai constaté aujourd’hui que les jeunes guinéens n’ont aucun avenir dans leur propre pays, ils sont obligés d’aller se noyer pour beaucoup dans la méditerranée. Les Guinéens, pour se soigner, doivent aller en Tunisie pour ceux qui ont les moyens ; pour ceux qui n’en ont pas, c’est de mourir dans leur maison. Il n’y a pas de routes, le pays vit dans la misère, il faut que les Guinéens sortent de ce système. Il faut qu’on exige aujourd’hui qu’il y ait une conférence nationale vérité, justice et réconciliation », martèle l’opposant Baadiko Bah.

A noter que l’alliance nationale patriotique est composée de partis politiques, d’organisations de la société civile et de syndicalistes. Elle s’ajoute au Front National pour la Défense de la Constitution qui s’active déjà sur le terrain pour empêcher le président Alpha Condé de briguer un troisième mandat en 2020.

Salimatou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 224623532504

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin