L’homme d’affaires, Ibrahima Amadou Diallo, a comparu hier, jeudi 5 septembre 2019, devant le tribunal correctionnel de Dixinn pour trafic illicite de migrants. La plaignante, madame Kadiatou Diallo, accuse le prévenu de lui avoir soutiré la somme de 60 millions 945 mille FG pour un voyage pour le Canada. Dépossédée de son argent sans jamais voyager, la jeune dame a finalement porté plainte, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Appelé à la barre, Ibrahima Amadou Diallo a reconnu avoir reçu le montant de 60 millions 945 mille francs guinéens des mains de la plaignante. Mais, il accuse ses collaborateurs basés en Allemagne de l’avoir trompé en confectionnant de faux visas. « J’ai effectivement reçu ce montant. J’ai transféré l’argent chez mes correspondants Burundais qui sont basés en Allemagne. Ils m’ont envoyé

5 passeports contenant de faux visas. Cette dame (la plaignante, ndlr) devrait aller au Canada. Mais, le visa était faux. C’est pourquoi je lui demande de m’accorder un délai de 3 mois pour restituer son argent », a-t-il laissé entendre.

Kadiatou Diallo dira pour sa part que c’est la première fois que le prévenu reconnaissait son tort. « C’est aujourd’hui qu’il a avoué que le passeport et le visa étaient faux. Il m’a toujours dit que c’est la société DHL qui a confisqué les passeports en plaçant comme argument que seules les ambassades peuvent délivrer un visa entre un pays et un autre. Mais, il ne m’a jamais dit que le visa était faux. Il m’a même envoyé une vidéo du passeport contenant le visa. Mais, c’est aujourd’hui qu’il me dit que c’est faux » a raconté la victime.

Plus loin elle précise que lorsqu’elle a remis le montant à Ibrahima Amadou Diallo, ce dernier est allé rester longtemps en Guinée Bissau avant de rentrer à Conakry. « Et lorsqu’on l’a mis aux arrêts, il a fait trois fois un engagement pour me rembourser. Mais, il n’a jamais respecté son engagement. Donc, moi je réclame l’intégralité de mon argent », a-t-elle ajouté.

Après les explications de la victime, le président du tribunal, Thierno Souleymane Barry va faire constater qu’elle a aidé le prévenu dans son action. « Est-ce que le prévenu est un Consul ? Travaille-t-il dans une ambassade? ».

Après avoir répondu à ces questions par la négative, le juge conclure en ces termes : « cela veut dire que vous saviez qu’il n’a ni la qualité, ni le pouvoir de vous faire voyager. Donc vous-mêmes, vous l’avez aidé à commettre cette infraction. Et on pouvait vous poursuivre pour avoir aidé quelqu’un à la réalisation d’une infraction ».

En guise de réponse, Kadiatou Diallo fera savoir que par le passé, Ibrahima Amadou Diallo avait fait voyager beaucoup de personnes. « Donc, je ne savais pas qu’il était incapable de m’aider, surtout qu’il m’a dit qu’il est président directeur général d’une structure de la place. Ensuite, j’ai eu confiance en lui du fait que c’est ma propre tante et un autre jeune qui m’ont mis en contact avec lui », a-t-elle indiqué.

Le procureur Boubacar l Bah va à son tour demander à Ibrahima Amadou Diallo comment il compte maintenant rembourser ce montant. « Je vous prie de me mettre en liberté et me donner un délai de 3 mois. Je suis un homme d’affaires. Dans trois mois, je vais la rembourser ». Une réponse appuyée par maitre Macky Touré, avocat de la défense.

Mais, la plaignante va juger ce délai très long. « Accordez-lui un délai d’un mois », a rétorqué Kadiatou Diallo.

Dans la foulée, maître Macky Touré va demander au tribunal d’accorder la liberté à son client avant de renvoyer le dossier. Une demande rejetée en bloc par le Procureur qui dira qu’une fois libre, le prévenu va encore aller en Guinée Bissau pour ne plus revenir »

Finalement, le tribunal va accorder la liberté assortie du payement de 50 millions de francs guinéens pour la garantie de sa représentativité. Malheureusement, le prévenu n’a pu payer ce montant. L’affaire a été renvoyée au 12 septembre 2019 pour réquisitions et plaidoiries.

Ibrahima Amadou Diallo, placé sous mandat de dépôt le 6 août 2019, va continuer son séjour du coté de la maison centrale de Coronthie.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. :620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin