Rupture de préservatifs à N’zérékoré ? « Ce sont des fausses rumeurs », DPS

Comme annoncé précédemment, une rumeur annonçant une rupture de préservatifs s’est emparée de la ville de N’zérékoré depuis hier, jeudi 05 septembre 2019. La nouvelle s’est répandue sur les réseaux sociaux et dans les quartiers de la commune urbaine, inquiétant de nombreux citoyens. Mais, les autorités sanitaires de la préfecture ont aussitôt démenti la nouvelle, rapporte le correspondant de Guineematin.com sur place.

Dr Antonio Doualamou, chef des ressources humaines en santé et directeur par intérim de la DPS

Selon Dr Antonio Doualamou, responsable des ressources humaines en santé et directeur préfectoral de la santé de N’zérékoré par intérim, il ne s’agit là que de fausses rumeurs. « C’est ce matin, à la réunion de tous les chefs de centres de santé, que le pharmacien-chef qui a suivi la radio, nous a informés qu’il a entendu parler d’une rupture de préservatifs à N’zérékoré. Et, nous avons passé la parole à tous les chefs de centres en leur demandant s’il y a rupture de préservatifs chez eux. Ils ont tous répondu par non. Donc, nous sommes très surpris que cette nouvelle puisse circuler sur les réseaux sociaux et même dans les médias, alors que nous-mêmes on n’est pas informés. Les préservatifs sont bien disponibles dans nos structures sanitaires. Ça je le confirme, on n’est pas en rupture. Ce sont des fausses rumeurs », a déclaré le DPS par intérim.

Le responsable sanitaire annonce d’ailleurs des sanctions contre l’agent de santé qui a annoncé cette nouvelle. « On a convoqué déjà l’agent qui a diffusé la fausse nouvelle avec son directeur au niveau de la direction préfectorale de la santé (DPS). Quand ils seront là, nous allons les écouter et des sanctions administratives vont être prises à leur encontre pour ne pas que de tels cas se répètent », a laissé entendre Dr Antonio Doualamou.

Il a enfin invité les citoyens de N’zérékoré, désireux de se procurer de préservatifs, à se rendre dans les structures concernées. « Les gens qui avaient la possibilité d’aller à l’AGBEF, parce que l’information est venue de là, ils n’ont qu’à continuer à y aller, parce que le directeur même de cette structure a démenti la nouvelle. Les portes de nos structures sanitaires sont largement ouvertes et les préservatifs y sont disponibles.

Je demande aussi aux citoyens de recevoir toutes les missions qui viennent vers vous pour la sensibilisation sur le VIH/SIDA. Parce que nous savons que le taux de prévalence est très élevé à N’zérékoré. Selon le chargé des IST, la préfecture de N’zérékoré a un taux de prévalence de 7% alors qu’il est de seulement 1,7% au niveau national », a dit le DPS par intérim de N’zérékoré.

De N’zérékoré, Foromo Gbouo Lamah pour Guineematin.com

Tél : +224620166816/666890877

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS