Même si la plupart des membres de la CEPI de Siguiri ont prêté serment, la composition de ce démembrement de la CENI n’est pas encore complète. Il manque les deux représentants de la société civile, dont un doit présider la structure. Et, selon des informations confiées au correspondant local de Guineematin.com, ce sont deux hauts responsables de la préfecture qui sont à l’origine de ce blocage.

Il s’agit de Siné Magassouba, secrétaire général chargé des collectivités décentralisées, et Namory Doumbouya, secrétaire général chargé des affaires administratives de la préfecture de Siguiri. Les deux hommes sont accusés de s’être opposés au choix de l’un des représentants de la société civile, madame Ewa Condé, qui doit présider la Commission Électorale Préfectorale Indépendante. Selon un membre de la société civile locale, les deux cadres de l’administration estiment que cette dame ne va pas favoriser le parti au pouvoir lors des élections à venir.

« Madame Ewa Condé est aujourd’hui détestée par les deux secrétaires généraux en l’occurrence Siné Magassouba et Namory Doumbouya. Ils reprochent à cette dame le fait de n’avoir pas triché les dernières élections communales en faveur du RPG Arc-en-ciel. Lorsqu’on a demandé à notre président de déposer la liste de la société civile, il a mis les noms de madame Ewa et de Nouhan. Mais, dès que le général Namory et son collègue Siné ont vu la liste, ils ont crié sur lui en lui disant : va enlever le nom de la dame Ewa ! C’est elle qui voulait nous tuer pendant les communales », a-t-il expliqué.

Il ajoute que « c’est ainsi que le général Namory a réuni les membres de la société civile pour organiser une élection en l’absence de Ewa Condé, afin de choisir deux autres personnes devant représenter la société civile à la CEPI. Entretemps, il s’est trouvé qu’une mission venue de Conakry a déjà reconduit la dame Ewa. Mais, les deux secrétaires généraux se sont opposés encore à cette décision. C’est pourquoi, les membres de la CEPI ont prêté serment à l’exception des deux représentants de la société civile ».

Toutes nos tentatives de recueillir la version des deux responsables mis en cause sont restées, pour le moment, vaines. A rappeler que madame Ewa Condé qu’ils sont accusés d’avoir récusée, a dirigé la CEPI de Siguiri lors des législatives de 2013, de la présidentielle de 2015 et des élections locales de 2018.

De Siguiri, Bérété Lancéï Condé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin