Balla Konaté, chef du quartier de Kankan-Courra

Après l’éboulement d’une mine d’or à Kankan, qui a coûté la vie à six femmes hier vendredi, 06 septembre 2019, au quartier Kankan Coura, les nombreuses familles sont encore sous le choc et vivent dans le deuil. Au lendemain de ce drame, plusieurs citoyens se sont réunis dans les familles des victimes pour leur apporter compassion et solidarité, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Le quartier Kankan-courra porte toujours la tristesse et la désolation suite au drame survenu dans la mine d’or. Les nombreuses familles ont encore les traits marqués par cette tragédie qui a coûté la vie à six femmes.

Selon Balla Konaté, chef du quartier de Kankan-Courra, « hier matin c’est à 7h qu’on m’a appelé pour m’informer du drame, c’est au pied de la mine que les femmes ont trouvé la mort. On les a chassées de là-bas plusieurs fois, elles ont refusé de quitter. Hier matin, par la volonté de Dieu, elles y ont laissé leurs vies. Mais, on a informé tout le monde, à partir de ce drame, on ne veut voir personne dans cette mine. Toute personne qui sera prise là-bas, aura à faire avec la loi. Maintenant, nous allons surveiller la mine de jour comme de nuit. Vous savez, dans une situation, tant que le pire ne se produit pas, on ne va pas prendre des dispositions. Tous ceux qui seront pris dans la mine maintenant, seront déférés chez les autorités », a mis en garde le chef du quartier.

Kabinet Soumaré, beau frère de Hadja Sidibé

Pour sa part, Kabinet Soumaré, beau frère de Hadja Sidibé, une des victimes de l’éboulement, a exprimé toute sa tristesse tout en témoignant de la bravoure de la victime. « Ce que je peux vous dire sur Hadja Sidibé, elle était mère de 9 enfants. Depuis qu’elle a été mariée chez nous, elle n’a jamais eu de problème avec quelqu’un dans la famille. Vraiment, toute la famille est triste aujourd’hui de sa disparition, en particulier moi. Elle était une bonne femme au foyer », a-t-il témoigné.

Il faut rappeler que cet éboulement a coûté la vie à six femmes, toutes identifiées. Il s’agit de Nadouba Konaté, Hadja Sidibé, Gnalén Konaté, Fanta Konaté, Nagnouma Konaté et Fanta Doumbouya. Elles ont rejoint leurs dernières demeures dans l’après midi d’hier vendredi après la prière de 14 heures.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin