Le discours du président Alpha Condé appelant à l’ouverture de larges consultations avec les acteurs sociopolitiques continue de dominer les débats dans notre pays. Le RPG Arc-en-ciel, le parti au pouvoir, salue cette initiative présidentielle et invite toutes les parties prenantes à y prendre part. L’annonce en a été faite ce samedi, 7 septembre 2019, à l’occasion de l’assemblée générale du parti, présidée par Djalikatou Diallo en présence de nombreux militants, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Comme on pouvait s’y attendre, l’ouverture de consultations nationales avec tous les acteurs nationaux pour débattre de toutes les questions concernant la vie de la nation, y compris celles qui fâchent, est saluée dans les rangs du parti au pouvoir.

L’assemblée générale de ce samedi a commencé par la lecture d’une déclaration du Bureau Politique National saluant le discours du président de la République. Dans cette déclaration, lue par Lansana Komara, le parti au pouvoir a exprimé sa confiance au Premier ministre et demandé aux politiques et aux acteurs de la société civile à accepter d’aller à ces consultations.

Pour Sanoussy Bantama Sow, ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, il n’y a même pas lieu de lire une déclaration pour exprimer un soutien au Chef de l’Etat.

Sanoussy Bantama Sow, ministre des Sport, de la Culture et du Patrimoine Historique et membre du RPG

« Nous n’avons pas besoin de dire que nous soutenons le professeur Alpha Condé. Nous sommes collés à la peau d’Alpha Condé. Après le brillant discours du professeur Alpha Condé il y a quelques jours, j’ai presque lu la plupart des leaders qui ont fait des commentaires là-dessus, mais j’ai remarqué que c’est un seul leader qui a bien écouté et qui a compris. Le président a dit consultation des forces vives de la Nation. Il n’a pas dit négociation. J’ai suivi les gens dans les médias dire : voilà les conditions. Il n’y a pas de conditions. Le président a réitéré sa confiance au Premier ministre. Il lui a confié la mission de consulter les forces vives de la nation. Mais, nous savons tous que la constitution en vigueur reconnait que c’est le Premier ministre qui est en charge du dialogue social et politique. La moindre des choses, ceux qui se disent qu’ils soutiennent ou qu’ils défendent cette constitution, la première des choses c’est d’aller devant le Premier ministre pour qu’ils donnent leur point de vue. Mais, tu ne peux pas vouloir d’une chose et de son contraire. Donc, nous demandons à tous les patriotes de Guinée, de se mettre à la disposition du Premier ministre pour qu’il puisse accomplir la mission que le Chef de l’Etat, notre président, notre bien aimé Alpha Condé, lui a bien confié ».

Par ailleurs, Sanoussy Bantama Sow a dit que jamais le RPG arc-en-ciel n’a parlé de 3ème mandat. « Les gens ont peur, ils sont paniqués. Parce que pour eux, dès qu’on parle d’une nouvelle Constitution, ils disent 3ème mandat. Mais, je demande à tous ceux qui sont dans cette salle, est-ce qu’une seule fois ici au RPG, on a parlé de 3ème mandat ? Nous, nous respectons les lois du pays. Le RPG arc-en-ciel ne parle pas de 3ème mandat, nous parlons d’une nouvelle Constitution. Parce que la constitution actuelle, n’a pas été soumise au peuple de Guinée. C’est vous, peuple de Guinée, c’est vous qui devez décider », a-t-il dit avec insistance.

L’honorable Saloum Cissé, 1er vice-président à l’Assemblée nationale et secrétaire général par intérim du RPG arc-en-ciel

Abondant dans le même sens, Saloum Cissé, secrétaire général par intérim du parti au pouvoir, a dit que la Guinée a changé positivement sous l’ère Alpha Condé. Selon lui, ceux qui critiquent le régime actuel sont ceux-là même qui sont à la base du retard que connait notre pays. « Est-ce que la Guinée d’hier et la Guinée d’aujourd’hui, ce sont les mêmes Guinée ? Je ne parle pas au hasard. La chance au niveau du RPG, c’est que ceux qui sont à la pâte au niveau de l’opposition ont tous dirigé la Guinée. C’est notre chance. On connait leur quitus politique, on connait leur quitus d’action, on connait leur quitus moral. Voilà les trois quitus qui sont en balance. Voilà la question fondamentale que les Guinéens doivent se poser. Quand on dit que la Guinée était dans un puits, qui a mis la Guinée dans le puits ? Posez-vous la question. Mais moi, il y a seul point que je salue chez le professeur Alpha Condé, il n’a pas ouvert la vanne de la vengeance, premièrement. Deuxièmement, même en faisant l’état des lieux, il n’a pas tenu compte des contraintes endogènes de la Guinée pour mettre les gens, les uns et les autres, qui sont responsables de ce déficit», a-t-il salué.

Lansana Komara, ministre de l’Enseignement Technique, de la Formation professionnelle, de l’emploi et du travail et membre du BPN du RPG

Parlant des élections législatives annoncées pour bientôt, Lansana Komara, ministre de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle, a invité les militants et sympathisants à se préparer pour les opérations d’enrôlement. « Comme vous le savez, nous rentrons petit-à-petit dans les phases décisives des élections législatives. Et, comme vous avez pu le constater, l’opposition guinéenne dans sa logique de contestation permanente, commence déjà à contester les résultats, on n’a même pas commencé les élections. Donc, incapables de trouver un consensus pour les démembrements de la CENI, ils se mettent déjà à crier au loup. Vous savez pourquoi ils font ça ? C’est de préparer l’opinion à leur défaite ».

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin