Les assises du conseil national des jeunes de l’Union des forces républicaines (UFR) ont pris fin ce samedi, 07 septembre 2019, à Conakry. Au terme de deux jours de consultation et d’échanges sur l’engagement politique et le processus électoral en Guinée, la jeunesse de l’UFR a mis en place un nouveau conseil national.

Un conseil de 112 membres, dirigé par un bureau exécutif composé de 73 membres et dirigé par le deuxième vice-maire de la commune de Matam, Badra Koné, élu au poste de secrétaire général de la jeunesse républicaine, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui a suivi ces assises au siège de l’UFR.

Déjà promu (par le conseil politique national de l’UFR) à la tête du bureau national de la jeunesse de l’UFR depuis plusieurs mois, Badra Koné vient d’être confirmé au poste de secrétaire général dudit bureau. Il remplace Saïkou Yaya Barry, qui occupe depuis quelques temps le poste de secrétaire exécutif de l’union des forces républicaines.

Prenant la parole à la cérémonie de clôture des assises nationales qui ont permis aux jeunes de l’UFR d’échanger sur « l’engagement politique et le processus électoral en Guinée », Saïkou Yaya Barry, désormais ancien secrétaire général de la jeunesse de l’UFR, a remercié le leader de l’UFR qui l’a porté, depuis plusieurs années à la tête de la jeunesse de ce parti. Une position qui lui a permis d’acquérir une somme inestimable d’expérience, dit-il.

« Arrivé à la tête de cette structure après mes études universitaires, fraichement lancé dans la vie active et n’ayant que peu d’expérience de la vie associative, vous (Sidya Touré) avez su, en votre qualité de détecteur de talent, me façonner dans l’art de la gestion des ressources humaines, le sens du sacrifice et du devoir pour son prochain. Encore jeune, vous m’avez donné une tribune pour m’exprimer et agir dans le sens de la dignité. Vous m’avez permis de me convaincre que ce combat que je mène auprès de vous est certes émaillé d’entrave et de déception, mais noble… En dehors de l’organisation structurelle de notre parti, nous avons réussi à mettre en place deux plateformes qui sont : le cercle des élèves diplômés et étudiants républicains et le cercle des intellectuels républicains. Ces deux plateformes ont contribué à la formation de la plus part des jeunes de l’UFR. Chers jeunes, la fin de cette année 2019 et le premier semestre de 2020 sont des périodes charnières au cours desquelles votre implication active s’avère indispensable. Car, notre parti est sur tous les fronts, pour faire face aux défis dont entre autres : la défense de notre constitution, l’organisation des élections législatives et présidentielles. Vous (les jeunes de l’UFR) avez toujours été à mes côtés, pour défendre les causes du parti… Vous avez obéit et exécuté les ordres reçus du président et de la direction du parti, que je vous ai transmis tant bien que mal, avec promptitude. Sur ce, je vous adresse toute ma gratitude », a dit Saïkou Yaya Barry, tout en félicitant la « proposition » de Badra Koné à le succéder à la tête de la jeunesse républicaine.

Ce discours a été suivi par ceux des représentants des jeunes de l’UFR des quatre régions naturelles de la Guinée. Fortement applaudis par l’assistance, ces « représentants » ont réaffirmé l’engagement des jeunes de leurs régions respectives à soutenir et accompagner le leader de l’UFR, dans son combat pour la conquête de la magistrature suprême en Guinée.

Habillé en uniforme (béret noir, chemise verte, pantalon noir), le nouveau secrétaire général du bureau national de la jeunesse de l’UFR, Badra Koné, a quant à lui, axé son intervention sur les temps forts qui ont marqué les présentes assises des jeunes républicains.

Badra Koné, nouveau secrétaire général du bureau national de la jeunesse de l’UFR

« Lesquelles assises se tiennent ici (au siège de l’UFR) depuis hier (vendredi) et s’articule autour de la thématique centrale : la jeunesse républicaines face à la conquête du pouvoir en 2020… Ces assises ont été décidé par nous jeunes de l’UFR, afin qu’on puisse se parler, développer des stratégies pouvant nous permettre de conquérir le pouvoir et abréger les souffrances des guinéens, résultantes d’une mauvaise gouvernance… Ce sont là des raisons qui ont favorisé ces assises articulées autour de plusieurs activités dont des exposés sur des thèmes comme : engagement politique, processus électoral et structuration du conseil national des jeunes républicains. Ce sont des sous-thèmes qui expliquent la volonté et la détermination des jeunes de l’UFR, à faire de Sidya Touré le prochain président de la république de Guinée… », a expliqué Badra Koné, tout en exhortant les délégués présents aux présentes assises à faire la restitution des travaux de Conakry dans leurs localités respectives.

Dans son discours de clôture de ces assises des jeunes de son parti, Sidya Touré (qui a eu droit à un bain de foule à son arrivée à son siège) a appelé les jeunes de l’UFR à l’engagement et à la persévération qui, dit-il, sont les éléments de base du combat politique.

« On ne peut pas être dans un parti politique, et surtout assumer des postes de responsabilité si vous n’êtes pas engagés. C’est la raison pour laquelle je dis de la manière la plus claire : ceux qui estiment qu’ils ne peuvent pas s’engager pour les raisons qui font que le parti fonctionne aujourd’hui n’ont qu’à se démettre. N’entrez pas dedans ! Parce que c’est un engagement, un combat. Et, nous avons à combattre les forces du mal ont fini de détruire ce pays… On vient en politique avec des idéaux, des objectifs, une ambition et si possible avec une vision… », a dit Sidya Touré.

A noter que les secrétaires généraux des jeunes des partis d’opposition (UFDG, UDG, BL, PADES, FIDEL) ont pris part à la cérémonie de clôture des assises du conseil national des jeunes de l’union des forces républicaines.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin