Onze nouveaux avocats guinéens devaient prêter serment ce lundi, 09 septembre 2019, devant la cour d’appel de Conakry. Mais, la cérémonie a été empêchée par le barreau de Guinée qui a demandé le report de l’événement à une date ultérieure, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

C’est en compagnie de parents, amis et proches, sont arrivés à la cour d’appel de Conakry avec l’espoir de pouvoir prêter serment. Mais, juste après l’ouverture de la cérémonie, maître Jean Baptiste Jokamey Haba, agissant au nom et pour le compte du barreau de Guinée, a pris la parole pour demander le report de la prestation de serment, le temps que le conseil de l’ordre des avocats puisse résoudre le problème l’opposant à ces postulants.

Maître Jean Baptiste Jokamey Haba

« Le mandat que le bâtonnier m’a donné est uniquement de venir vous demander de suspendre cette prestation de serment et de renvoyer l’affaire sine die pour deux raisons fondamentales : la première raison, les postulants dont la prestation de serment est programmée aujourd’hui, viennent devant vous en vertu d’une décision de justice que vous-même aviez rendue lors d’une audience de l’ensemble des membres de la cour d’appel. C’était le 4 juillet, et l’arrêt numéro 326 avait été rendu dans ce sens. Le premier motif donc de la suspension que nous vous demandons est que cet arrêt a déjà fait l’objet d’un pourvoi en cassation.

Nous vous avons, par respect, communiqué ce pourvoi qui a été introduit le 5 septembre 2019. Et à côté de ce pourvoi, monsieur le président, le barreau a également introduit une requête aux fins de sursis. Ces deux actes ont donc été signifiés aussi bien à ces postulants qui sont devant vous par le truchement légal de leur cabinet de domiciliation, mais aussi ces deux actes ont été également signifiés au parquet général … Donc, dès lors que la signification de la requête de fin de sursis a été faite, l’arrêt n’est plus exécutoire. Il fallait suspendre jusqu’à ce que la cour suprême se prononce » a-t-il annoncé.

Toujours sur les motifs de la demande de renvoi, l’avocat a laissé entendre que « le bâtonnier a estimé que compte tenu que le barreau ne gagnera pas, la magistrature ne gagnera pas, eux-mêmes ne gagneront jamais à prêter serment s’ils ne sont pas présentés par le bâtonnier. Nous avons donc décidé de saisir le premier président de la Cour Suprême pour quand même demander qu’il intervienne pour une médiation.

Voilà pourquoi monsieur le président, par ma voix, l’ordre des avocats qui, si prestation de serment a effectivement lieu, aura la charge de les inscrire sur la liste de stage pour leur 3 ans en tant qu’avocats stagiaires, cet ordre vient vers vous pour vous demander respectueusement d’accepter de suspendre cette prestation de serment. Nous, du côté de l’ordre, nous allons convoquer une réunion du conseil de l’ordre, nous allons décider de discuter entre nous, et nous verrons dans quelle mesure nous pouvons nous entendre pour que toutes les parties ne perdent pas ».

Madame Keïta Néné Hawa Diallo, procureure générale

Après cette demande du barreau de Guinée, la procureure générale madame Keïta Néné Hawa Diallo a dit que le ministère public a le regret de constater que tous les courriers dont l’avocat vient de parler ne sont pas arrivés à son niveau. « Le ministère public, quand il a reçu le dossier pour la prestation de serment de ces jeunes, on me l’a affecté. Et j’ai pris soin de faire un courrier au barreau en joignant l’arrêt pour leur signifier qu’il y a eu un arrêt qui est rendu et que ces jeunes doivent prêter serment.

J’ai fait ce courrier, il est bien daté, il est arrivé chez eux parce que j’ai le récépissé, ils n’ont pas répondu au parquet. Et, jusqu’à nos jours, il n’y a que ce matin que le parquet général a reçu un courrier du barreau. Je m’inscris en faux pour tout autre courrier qui aurait été reçu par le parquet », a signifié la procureure générale, avant de demander à la cour « de rejeter la demande de sursis à statuer et recevoir le serment à déférer pour les postulants ».

Alioune Dramé, président de la cour

Finalement, la cour a décidé de recevoir la demande du barreau de Guinée en renvoyant la prestation de serment des postulants. « Nous n’allons pas parler de procédure, nous allons nous en tenir à cette médiation, car il y va de la vie du barreau. Nous ne souhaitons pas qu’il y ait une déchirure au niveau du barreau de Guinée. Cette déchirure aura des conséquences sur l’institution judiciaire. C’est pourquoi nous accueillons cette médiation. Si elle aboutit, Dieu merci, et si elle n’aboutit pas, en ce moment la Cour va prendre sa décision. Donc le dossier de cette prestation est renvoyé au lundi 16 septembre à 10 heures », a déclaré Alioune Dramé, le président de la cour.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com
Tel: 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin