L’association Ahloul Bayt a clôturé ce mardi, 10 septembre 2019, ses activités commémoratives d’Achoura, 10ème jour du premier mois du calendrier musulman. Chez les Chiites, cette date commémore l’assassinat de l’imam Hussein, petit-fils du prophète Mohamed (PSL). La cérémonie a eu lieu à la grande mosquée Al Moustapha de la Cimenterie, dans la préfecture de Dubreka, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Plusieurs imams, autorités religieuses et des fidèles musulmans venus de Conakry et de Dubreka, ont pris part à cette cérémonie. Dans son adresse à l’assistance, le grand imam de cette mosquée est revenu sur l’objectif de cette activité.

« Nous sommes réunis ici aujourd’hui pour commémorer le 10ème jour du premier mois lunaire. Une date à l’occasion de laquelle, toute l’humanité doit davantage s’unir, s’aimer, s’entraider, se pardonner, se rapprocher, prier pour le repos de l’âme de nos devanciers. Une date pendant laquelle il faut aussi renforcer les liens de parenté, d’amitié ; aider les pauvres, faire des sacrifices. Car c’est ce que Dieu et son messager Mohamed (PSL) recommandent aux musulmans », a expliqué l’imam Muhammad Saliou Diallo.

Selon le leader religieux, cet événement n’est pas celui d’une quelconque secte, mais de tous les musulmans dans leur diversité. Cela, pour commémorer la mort d’un grand homme de Dieu. « Cette rencontre s’inscrit également dans le cadre de la commémoration de la date de l’assassinat de l’imam Al Hussein, à la fois petit-fils et successeur du prophète Mohamed (PSL). L’imam Hussein a été désigné par son grand-père pour continuer à transmettre le message de Dieu à l’humanité. Mais, il fut assassiné à Karbala, en Irak.

Maintenant, il est important de faire connaître aux musulmans l’histoire de son assassinat, afin de partager les douleurs du prophète Mohamed (PSL). Parce que si Mohamed était vivant le jour de l’assassinat de l’imam Hussein, il allait sans doute pleurer. C’est pourquoi, à l’occasion de cette date, il faut rappeler les circonstances de cette mort tragique aux musulmans, inviter tous les musulmans à s’aimer et à faire preuve de bonne conduite envers toutes les créatures de Dieu ».

Mamadou Saïdou Baldé, participant à cette rencontre, s’est réjoui de la forte mobilisation des fidèles musulmans et du bon déroulement de la cérémonie. « Nous célébrons ici le martyr de l’imam Al Hussein et de plus de 70 membres de la famille du prophète Mohamed (PSL). Mais, je dois dire que je suis très content de la mobilisation massive des musulmans. Cette mobilisation montre que le message portant sur l’assassinat de la famille du prophète à Karbala (Irak) en 680 est en train de passer à travers l’association Ahloul Bayt. L’histoire de ce martyr doit être connue de tout le monde, sinon il sera difficile de savoir pourquoi on célèbre cette date.

Alors que ce qui fait mal au prophète Mohamed (PSL) doit faire mal aux musulmans. Ce qui lui plaisir aussi doit plaire aux musulmans. Le martyr de la famille du prophète est un fait historique qui n’était pas connu de tout le monde, mais je constate que les gens commencent à le connaitre petit à petit par la grâce de Dieu. C’est ce qui fait que la mobilisation commence à devenir de plus en plus importante. Les gens commencent à comprendre que la famille du prophète a été assassinée par des gens qui se réclament comme étant des musulmans et qui font de ce jour, un jour de fête alors que c’est un jour de deuil. Donc pleurer la mort de sa famille, c’est être avec le prophète », a indiqué le jeune fidèle.

La cérémonie a pris fin par des prières et bénédictions faites par l’imam de la mosquée de Bambéto.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com
Tel : (00224) 622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com