Désigné la semaine dernière par le chef de l’Etat guinéen pour ouvrir et conduire des consultations avec les acteurs sociopolitiques « en vue de recueillir les avis des uns et des autres sur les questions de préoccupation nationale » dans le pays, le Premier ministre, Kassory Fofana, s’est aussitôt vu « récusé » par les partis d’opposition et certaines plateformes de la société civile guinéenne (dont le front national pour la défense de la constitution). Mais, bien que présenté comme « un mauvais interlocuteur », le chef du gouvernement guinéen tente de rassurer de sa bonne foi d’écouter tout le monde.

Dans une communication transmise à la presse nationale dans la soirée d’hier, lundi 09 septembre 2019, le Premier ministre a invité les acteurs sociopolitiques à saisir l’occasion (les consultations) qui leur est offerte pour partager leurs avis et positions sur toutes les questions d’intérêt national.

« Personne parmi nous ne doit se dérober de cette responsabilité civique et exaltante… C’est pendant les heures difficiles qu’on reconnait les grands hommes ; et, l’histoire a montré sous tous les cieux, notamment en Afrique, que refuser de dialoguer, c’est se détourner du peuple et de ses préoccupations fondamentales et l’exposer à tous les risques, à tous les dangers aux conséquences souvent fâcheuses », a indiqué Kassory Fofana.

Pour convaincre de sa bonne foi (alors qu’il a déjà dit doublement : OUI à une nouvelle constitution qui permettrait au président Alpha Condé de rester au pouvoir après la fin de son dernier mandat), le chef du gouvernement guinéen assure qu’il conduira les consultations sans préjugés.

« Pour ces consultations avec les différentes composantes de la nation, je n’ai pas de préjugés, je n’ai pas de certitude. Je n’ai ni des positions figées, ni des positions personnelles à faire valoir. Non ! Mon but ne sera pas d’imposer des choix ou de négocier ou annoncer des décisions déjà arrêtées. Mon but ne sera non plus de partager des positions ou des convictions personnelles, d’orienter ou influencer les opinions ou les prises de position des différents acteurs à consulter… Dans l’intérêt du peuple que nous nous sommes tous engagés à aimer et servir, protéger et défendre, j’appelle solennellement tous les acteurs invités aux consultations à saisir l’occasion qui leur est offerte… », a dit Kassory Fofana, tout en précisant que sa mission n’est pas d’engager des négociations ou de conduire un dialogue.

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Tél. : 622 97 27 22

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin