Dans moins d’un mois, les élèves guinéens vont reprendre le chemin de l’école. Plusieurs établissements scolaires publics de Conakry sont aujourd’hui dans un mauvais état. Toitures, plafonds, portes, fenêtres et même le sol sont délabrés dans certaines écoles publiques à l’image du collège de Koloma, de l’école primaire de Sangoyah et du collège Almamy Samory Touré de Sangoyah, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

L’ouverture des classes est programmée pour le mercredi 03 octobre au compte de l’année scolaire 2019/2020. Au moment où les uns et les autres sont à pied d’œuvre pour une bonne reprise, certaines écoles publiques de la capitale guinéenne sont dans un état de délabrement poussé.

C’est le cas du collège Koloma, dans la commune de Ratoma, composé de six salles de classes et d’une direction. Même si des travaux sont entrepris par la construction d’un nouveau bâtiment, l’ancien quant à lui présente un visage pour le moins hideux : plafonds en lambeaux, murs lézardés, fenêtres démontées, de nombreux tables-bancs cassés, des toilettes insalubres…. A la direction, en dehors du bureau du principal, tout est dans le noir. Un membre de la direction, visiblement gêné par le visage de l’établissement, a préféré donné sa langue au chat.

A l’école primaire de Sangoyah, dans la commune de Matoto, composé de deux blocs, il suffit de mettre pied dans cour pour apercevoir les moisissures sur les murs. A l’intérieur, le premier bloc présente une image peu reluisante : la dégradation du sol et des murs est très avancée, il n’y a pas de fenêtres, les unes sont béantes, les autres sont fermées par des planchers qui servent d’antivols, d’autres servent de sèche-linge. Le second bloc vient à peine d’être rénové, mais ne peut contenir l’effectif pléthorique de cette école.

Selon Amara Camara, directeur de l’école, le second bloc a été rénové, mais le premier est en mauvais état. « Mon école est composée de deux blocs. Il y a un bloc qui est complètement rénové, flambant neuf, avec une rénovation qui va en profondeur, parce que depuis le sol jusqu’à la toiture, tout est fait. C’est les mêmes travaux qu’on va entreprendre sur l’autre bloc. Nous entendons déménager dans ce bloc rénové afin que le second soit aussi rénové. Il faut dire que cette école a 30 ans de vie. Un bâtiment qui n’a jamais connu d’entretien, vous savez que ça, ça laisse des traces.

En terme de dégradation, on peut dire que les portes existent mais elles sont vieillissantes, vous avez constaté les ouvertures, il y a un problème ; les antivols ont été remplacés par du bois. Il y a aussi l’extrême vétusté des murs dont les mesures d’entretien sont déjà prises par l’Etat. La dégradation du sol, avec un effectif de 3 mille à 4 mille élèves, ça laisse des traces. Quand un bâtiment supporte plus de 3 mille ou 4 mille élèves pour 30 ans, en matière de désaffection, il y aura forcement des dégradations. Dans mes prévisions, j’ai 3512 élèves pour 28 salles de classe avec un effectif de 60, y compris le personnel enseignant », a-t-il laissé entendre.

Au collège Almamy Samory Touré de Sangoyah, contigu à l’école primaire de Sangoyah, les réalités sont les mêmes. Cet établissement à étage a connu un début de rénovation, mais offre une physionomie déplaisante : les murs, le sol, les toilettes sont dans un très mauvais état.

Le principal de ce collège, Ahmed Moussa Condé, qui se réjouit du démarrage des travaux de rénovation, se dit aujourd’hui très inquiet de leur arrêt momentané. « Cette école a été créée depuis 1989 et donc l’Etat a pris des initiatives l’année passée pour la rénovation de toutes les écoles Africof. C’est ainsi que notre école a été introduite dans le projet. A un certain moment, ça a été interrompu. Donc s’ils rénovent cette école, c’est une plaie qu’ils auront guérie.

Maintenant comme ils ont pris cette initiative, nous souhaiterions que cela soit réalisé pour que l’excès du nombre d’élèves soit évité dans les salles de classe. 11 salles sont en attente, on serait heureux vraiment à ce que les travaux soient accélérés. On attend impatiemment de voir la finition. On a 2800 élèves pour 12 salles de classe fonctionnelles et 78 enseignants », a-t-il fait savoir.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tel : (00224) 622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com