Dans le cadre de la lutte contre le chômage, le président de la République a commandé plusieurs matériels et équipements en faveur des jeunes guinéens. Ces matériels, composés de décortiqueuses de riz, de machines pour la fabrication du jus, machines de fabrique du savon, des boulangeries conteneurs, des moissonneuses batteuses, des tracteurs… ont été présentés à la presse dans la soirée d’hier mardi, 11 septembre 2019, par le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi Jeunes, en compagnie de l’administrateur-directeur général d’Afriland First Bank, partenaire du projet, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était sur place.

Dans son intervention, Guy Laurent FONDJO est revenu sur les objectifs de cette démarche présidentielle. « Ces matériels visent à permettre aux jeunes de disposer des industries de production qui peuvent non seulement générer des revenus, générer des ressources mais également être sources d’emploi pour eux-mêmes et source d’emploi pour les autres. Donc, l’idée du président de la République à travers cela, c’est de créer de l’emploi au niveau de chaque jeune, mais aussi permettre aux jeunes d’être créateurs d’emploi et de façon cyclique, ça fera que toutes les populations, tous les jeunes bénéficient d’un emploi et nous allons chasser certainement la pauvreté dans notre pays », a-t-il expliqué.

Par ailleurs, monsieur FONDJO a indiqué que ces matériels viennent de plusieurs pays, comme la Chine, le Brésil, les Emirats Arabes Unis et des pays africains. C’est-à-dire des pays « qui ont eu de l’expérience dans l’employabilité des jeunes et qui ont à peu près les mêmes contraintes environnementales et sociologiques que nous. Le projet sera sous forme de leasing. Ça veut dire qu’on va mettre à la disposition des jeunes les différents équipements et en contrepartie des recettes qu’ils vont produire, ils affecteront une partie à l’amortissement du coût d’acquisition de ces machines.

Et après un certain temps, la machine leur reviendra puisqu’ils auront déjà payé la machine. Donc, le jeune ne sort aucun franc, dispose d’un outil de production et rembourse progressivement. Donc, pas de garantie à fournir, il faut juste travailler, produire de l’argent et être propriétaire de l’équipement après un certain temps», a-t-il fait remarquer.

Abondant dans le même sens, le ministre de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Mouctar Diallo, est allé en profondeur dans les détails de ces équipements. « L’acquisition de ces équipements exprime concrètement la bonne volonté du Chef de l’Etat de faire des jeunes de Guinée les acteurs de leur propre épanouissement, mais aussi des citoyens qui participent activement à la création de richesse et qui participent au processus de développement du pays. (…)

Ici par exemple, vous constaterez des équipements micro agro-industries du riz au nombre de 80, des micros agro-industries de chips au nombre de 60, des micros agro-industries de jus au nombre de 20, cinquante micros agro-industries de savon, 300 décortiqueuses de riz, 100 conteneurs boulangeries, 150 pirogues qui sont parqués de l’autre côté, sur 500 prévues », a-t-il énuméré.

Parlant de l’exécution du projet sur le terrain, Mouctar Diallo a indiqué que des jeunes seront sélectionnés et constitués en groupements. « Nous allons organiser les jeunes en groupements. Nous allons leur donner la formation qu’il faut pour bien exploiter tous ces équipements et nous allons les accompagner vers les résultats escomptés », a dit le ministre de la jeunesse.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Alpha Guineematin.com