Dix huit (18) membres de la Commission Électorale Communale Indépendante (CECI) de Matoto ont prêté serment ce jeudi, 12 septembre 2019, au tribunal de première instance de Mafanco. Ces 18 « retardataires » viennent compléter la liste des membres de la CECI de Matoto dont un premier groupe avait déjà prêté serment il y a une dizaine de jours. Une action qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du chronogramme de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) dans la perspective de l’organisation des élections législatives, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Soriba Mané, procureur

Après la lecture du rôle d’audience de la prestation de serment par la greffière, maître Khadîdja Camara, c’est le procureur, Soriba Mané, qui a pris la parole pour présenter ses réquisitions. « Nous sommes réunis ce jeudi, 12 septembre 2019, pour la prestation du serment du second groupe des membres des démembrements de la CECI de Matoto. La CENI est l’organe chargée de l’organisation des élections et de la supervision des opérations de vote….Nous sommes à la veille des élections législatives. Une période très sensible pour les acteurs politiques et les citoyens que nous sommes, qui auront à choisir leurs députés parmi tant de candidats. Ces élections doivent être transparentes, crédibles, acceptées de tous. Pour y parvenir, les membres qui vont prêter serment devant ce tribunal, leur responsabilité est pleinement engagée car vous cesserez désormais d’appartenir aux partis politiques qui vous ont désigné, pour être de véritables acteurs impartiaux au service de la nation, surtout la population de Matoto… Monsieur le président, vous recevrez, après avoir juré conformément aux dispositions de l’article 12 de la loi L 2018 044 AN du 5 juillet 2018, les membres de démembrement de la CECI et les renverrez dans l’exercice de leur fonction », a-t-il requis.

Amadou Kindy Baldé, président du tribunal

Le président du tribunal, Amadou Kindy Baldé, a fait comprendre aux 18 membres de la CECI de Matoto, qu’à partir de maintenant, ils n’obéiront seulement qu’à la loi. « A partir de votre engagement solennel que vous prenez devant le tribunal et devant le peuple de Guinée, devant la population de la commune de Matoto, vous cessez d’appartenir à vos structures politiques respectives. Vous appartiendrez désormais à la Commission Électorale Communale Indépendante de Matoto. Vous agirez dans l’exercice de vos fonctions en toute indépendance, en toute neutralité et en toute impartialité. Vous devez respecter le principe de fidélité et de loyauté. La seule obéissance est à la loi et à elle seule. Si vous êtes opérateurs économiques, si vous êtes avocats, commerçants, ou agriculteur, de quelque bord que vous soyez, vous devez cesser d’exercer cette fonction et n’appartenir qu’à la Commission Électorale Communale Indépendante de Matoto » a dit le président du tribunal.

Amadou Kindy Baldé a également fait savoir aux commissaires que la violation de ces principes engage leur responsabilité. « La violation de ces principes vous conduit à ce qu’on appelle le parjure. Et en cas de parjure, la sanction qui va suivre, c’est la rigueur de la loi. Et la rigueur de la loi, ce sont les poursuites judiciaires qui seront engagées contre toute personne parmi vous qui violerait les termes du serment qu’il aura à prêter devant le tribunal » a-t-il précisé.

C’est après cette mise au point que chacun de 18 commissaires est venu prêter serment à la barre, levant la main droite et disant « je le jure ».

C’est ainsi que le juge les a renvoyés dans l’exercice de leurs fonctions en ces termes : « le tribunal, après en avoir délibéré conformément à la loi, donne acte à la greffière de la lecture du rôle d’audience et la décision de nomination des membres de la commission électorale communale indépendante de Matoto ; donne acte au ministère public de ses réquisitions, reçoit les serments des membres de la commission électorale communale indépendante de Matoto, les renvoi dans l’exercice de leurs fonctions… »

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 58 95 27/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin