image d’archive

Le procès d’un jeune Abdourahmane Baldé s’est poursuivi hier, jeudi 12 septembre 2019, devant le tribunal correctionnel de Mafanco. Il est poursuivi par Elhadj Mamadou Diallo, qui l’accuse d’avoir détourné cinq motos lui appartenant. Cette audience a été consacrée aux réquisitions et plaidoiries des parties au procès, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

Selon nos informations, le prévenu Abdourahmane Baldé et le plaignant
Elhadj Mamadou Diallo étaient des amis intimes. C’est alors qu’Abdourahmane Baldé a proposé à son ami un projet relatif à l’achat de motos qu’il allait remettre à des personnes crédibles pour en faire des taxis. Ce qui devait rapporter de l’argent au propriétaire des motos. Séduit par l’idée, Elhadj Mamadou Diallo aurait pris des crédits auprès d’autres personnes pour acheter 5 motos. Il les a mises toutes à la disposition de son ami Abdourahmane Baldé.

Mais, quelques temps après, ce dernier a commencé par couper les recettes journalières des cinq motos. Finalement, il a détourné les 5 engins pour aller se « reposer » dans un hôtel à Labé. Mais, grâce à la collaboration des services de sécurité de Conakry et ceux de Labé, il a été arrêté et transféré à Conakry où il a été placé sous mandat le 17 janvier 2019.

Se prononçant sur ce dossier, le procureur Ibrahima Sory Touré a, dans ses réquisitions, indiqué que le prévenu s’est rendu coupable d’abus de confiance, une infraction punie par l’article 428 du code pénal guinéen. « Il détient les motos et il refuse de les restituer. Il est de mauvaise foi. Depuis le début de cette affaire, la partie civile a fait beaucoup de démarches pour que l’affaire soit traitée à l’amiable afin de préserver leur amitié. Mais, il n’a pas accepté. Ses faits et agissements tombent sous le coup d’abus de confiance. C’est pourquoi, je vous demande de le retenir dans les liens de la culpabilité d’abus de confiance en le condamnant à 3 ans d’emprisonnement ferme et à 5 millions d’amende », a requis le procureur.

De son côté, l’avocat de la partie civile, maître Amadou Sow, dira que son client a fait beaucoup de démarches qui ont conduit à de dépenses énormes. Selon lui, le prévenu ne s’est pas seulement contenté de détourner les motos et les recettes qu’elles généraient. « Il inventait aussi des pannes alors que les motos étaient des engins neufs. C’est pourquoi, je vous demande de le condamner au payement des motos et des recettes détournées à hauteur de 145 577 000 francs guinéens. Pour les dépenses menées pour aboutir à son arrestation, à 11 520 000 francs guinéens ; et, à 15 millions de francs guinéens à titre de dommages et intérêts. Puis, ordonnez la saisine conservatoire sur l’ensemble des biens du prévenu », a sollicité l’avocat dans ses plaidoiries.

Finalement, le tribunal a mis le dossier en délibéré pour décision être rendue le 10 octobre 2019.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com
Tél. : 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin