Ibrahima Kalil Diallo, président du Collectif de Jeunes Démocrates de Guinée

Le Collectif des Jeunes Démocrates de Guinée (CJDG) a lancé officiellement ses activités ce lundi, 16 septembre 2019. C’était à la faveur d’une conférence organisée à la maison de la presse de Conakry. Les responsables de cette structure entendent mobiliser la jeunesse guinéenne pour qu’elle puisse sortir de la situation désastreuse dans laquelle elle se trouve, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Pour les membres du Collectif des Jeunes Démocrates de Guinée, la situation de la jeunesse guinéenne est aujourd’hui alarmante : les jeunes sont abandonnés par les décideurs et sont utilisés comme instrument par les politiques à des fins personnelles. D’où leur décision de se constituer en collectif pour essayer de combattre cette situation.

Ibrahima Kalil Diallo, président du Collectif de Jeunes Démocrates de Guinée

« Comme nous le savons tous, la jeunesse guinéenne a toujours été au centre des débats et propagandes politiques. Cette brave jeunesse a toujours été à l’avant-garde de toutes les luttes qui ont engendré de grands changements dans notre pays. Mais, force est de constater qu’en dépit des immenses sacrifices consentis, cette jeunesse reste encore dans un abandon total de la part de nos décideurs. Elle est manipulée telle une orange dont on vide le contenu et on jette le reste », a déploré Ibrahima Kalil Diallo, le président du CJDG.

Il ajoute que « la preuve la plus récente et la plus évidente de ce mépris, est la dernière adresse à la nation du président de la République. Dans son appel à des consultations nationales, il a demandé aux politiques, syndicats et la société civile de se concerter sur les différentes questions liées au fonctionnement de notre pays notamment le débat sur la constitution, ignorant complètement de mentionner la jeunesse dans une telle démarche. Dans le seul bref passage de son discours où il a évoqué la jeunesse, il s’est contenté de lui dire de patienter. Ce qui illustre d’ailleurs nos propos ».

C’est cette situation que le Collectif des Jeunes Démocrates de Guinée entend combattre et faire en sorte que les préoccupations de la jeunesse guinéenne soient prises en compte. Il se donne pour objectifs entre autres : « de lutter contre l’ethnocentrisme et le régionalisme, promouvoir l’unité d’actions de la jeunesse, favoriser la formation et l’emploi des jeunes, lutter contre la discrimination des jeunes dans les instances de décision et à tous les niveaux de la vie nationale », a indiqué Ibrahima Kalil Diallo.

Ibrahima Kalil Diallo, président du Collectif de Jeunes Démocrates de Guinée

Pour réussir à concrétiser ses ambitions, le CJDG souhaite la mobilisation des jeunes de Guinée et leur solidarité. « La réussite de ce combat que nous voulons mener pour nous tous nécessite une synergie d’actions de l’ensemble de la jeunesse et un dépassement de toutes les considérations ethniques et régionalistes instaurées par nos politiques. C’est pourquoi, nous demandons fraternellement à toutes les jeunes et à tous les jeunes, quel que soit votre bord politique ou social, votre rang social, votre appartenance religieuse, de nous rejoindre pour grandir cette plateforme afin que nous puissions participer aux débats sur notre devenir et celui de notre nation », a exhorté le président de la structure.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin