Comme annoncé précédemment, Elhadj Saïkou Yaya Barry, le président de la coordination générale des Foulbhé et Haali Poular de Guinée, a tiré sa révérence hier, lundi 16 septembre 2019, à Conakry. Depuis l’annonce de sa mort, son domicile situé dans le quartier Hafia 1 ne désemplit pas. Des parents, amis, des autorités dont le Premier ministre Ibrahima Kassory Fofana se sont rendus sur les lieux pour les condoléances d’usage. Un reporter de Guineematin.com qui s’est rendu sur place a recueilli les témoignages de certains membres de la famille du défunt ainsi que des proches collaborateurs à lui.

Décryptage !

Hadja Fanta Diaby, première épouse du défunt : peu avant sa mort, il (Elhadj Saïkou Yaya Barry) avait demandé à chacun de nous de ne pas pleurer sa mort. Donc, ce que nous pouvons, c’est de prier de Dieu pour le repos de son âme et pour qu’il l’accepte dans son paradis céleste. Je ne retiens que de bonnes choses d’Elhadj Saïkou Yaya. Il ne souhaitait que des bonnes choses pour la communauté Haali Poular, il ne souhaitait que des bonnes choses pour tous les Guinéens. Son souhait était que tous les Guinéens soient unis, soient solidaires entre eux. Chez lui, il n’y avait ni peulh, ni kissi, ni soussou, ni guerzé, ni malinké, tout le monde était mis sur le même pied d’égalité chez lui.

Sanassa Mama Diané, seconde épouse du défunt

Sanassa Mama Diané, seconde épouse du défunt : mon mari est décédé aujourd’hui. Il était malade depuis deux mois. Nous prions Dieu qu’il ait son âme au paradis. Elhadj était un bon mari, un bon chef de famille. Il n’avait pas de problème. Il aimait sa famille, il aimait la Guinée, il s’est battu pour son pays.

Mamady Kaba, fils adoptif du défunt : dans la famille, je suis le fils aîné. Celui qui est couché ici est une icône pour la République. Il est un compagnon de l’indépendance. Alors, cet événement est un événement important dans la vie de la nation guinéenne, dans la mesure où ce monsieur est un compagnon de l’indépendance. Aussi, il a œuvré toute sa vie durant pour l’administration guinéenne. Il occupé de hautes fonctions : il a été gouverneur et directeur de cabinet par-ci, par-là jusqu’à sa retraite. C’est un arbre qui vient de tomber, c’est une perte pour la nation guinéenne. C’est une personnalité de l’histoire guinéenne qui s’est couchée. C’est un monsieur qui était transversal au sens générique du terme.

Elhadj Mamadou Saïdou Diallo, vice-président et porte parole de la Coordination Haali Poular de Guinée

Elhadj Mamadou Saïdou Diallo, vice-président chargé de l’administration, des finances, des affaires juridiques et de la commission d’organisation de la coordination générale des Foulbé et Haali Poular de Guinée : c’est avec douleur que je parle d’Elhadj Saïkou Yaya Barry, un homme que j’ai pratiqué d’abord dans l’administration publique. Quand il était directeur de cabinet du ministère de l’énergie, moi j’étais le directeur général du service des eaux de Guinée (DEG). Plus tard, on s’est retrouvé à la coordination ici : lui président de la coordination, doyen des sages, en même temps compagnon de l’indépendance. Depuis lors, nous avons collaboré donc sur plusieurs sujets de façon générale.

La coordination générale des Foulbés et Haali Poular de Guinée s’est toujours manifestée en temps opportun sur l’ensemble des évènements qui ont marqué la vie sociopolitique de la Guinée. C’est à ce titre qu’on a fait plusieurs déclarations ensemble aussi bien que ça soit sur les cas de Zogota, de Siguiri, de Kérouané, mais aussi sur toutes ces questions de vandalisme qu’il y a eu notamment à Wanindara et ailleurs. Nous avons toujours collaboré sur ça pour défendre les valeurs républicaines de justice, d’égalité entre tous les citoyens sans distinction.

Elhadj Saïkou Yaya est resté ce qu’il a été depuis le temps colonial. Puisqu’il était encore membre de toutes les associations à l’époque : des associations de défense citoyenne à l’époque. Il a participé à la libération de la Guinée, et c’est à ce titre qu’il a eu la croix de l’indépendance.

Mamadou Sidi Barry, chargé de communication de la coordination nationale de foulbé, Haali poular de Guinée

Mamadou Sidi Barry, magistrat en service au ministère de l’administration du territoire et chargé de communication de la coordination générale des Foulbé et Haali Poular de Guinée : avant tout, je prie Dieu qu’il accepte son âme dans son paradis éternel. C’était un ami, un grand homme, un homme de justice, un homme de vérité, un homme qui avait pour rêve que la Guinée soit une et indivisible. C’était ça son slogan. Il souhaitait que toute l’Afrique vienne se mirer en Guinée. C’est quelqu’un qui s’est battu pour l’indépendance de la Guinée, c’est un compagnon de l’indépendance. Il a présidé le référendum pour l’indépendance à Dabola. Après l’indépendance, il a été le premier chef de cabinet du ministère des Finances. Il a aussi été gouverneur de Kindia et de Gaoual.

Honorable Fodé Bocar Maréga, député uninominal de Dinguiraye

Honorable Fodé Bocar Maréga, député de l’UFDG à l’Assemblée nationale : je voudrais d’abord dire que je suis extrêmement attristé par cette nouvelle qui endeuille le peuple de Guinée. C’est un décès qui attriste singulièrement l’UFDG par rapport à cette vie que nous menons tambour battant. On est triste aujourd’hui, on a perdu un grand homme, on a perdu un homme courageux, un homme batailleur, un homme qui n’a pas peur de ses idées, et un homme qui a fédéré énormément en tant que président de la communauté Haali Poular. Donc aujourd’hui, on s’incline et on souhaite que Dieu le rappelle près de lui dans son paradis. Et, nous allons participer à tout ce qui va concerner ses funérailles.

Décédé à l’âge de 93 ans, Elhadj Saïkou Yaya Barry sera inhumé ce mardi, 17 septembre 2019, à 14 heures, au cimetière de Hafia.

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin