Fodé Baldé, un des responsables de la jeunesse du parti UFR

C’est finalement la Loi Organique portant « Liberté de la presse » qui servira de base juridique au tribunal de première instance de Kaloum pour le très médiatisé procès contre Fodé Baldé (du parti UFR) et le journaliste Mohamed Bangoura et non celle portant sur la Cyber-Sécurité comme le demandait le procureur, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui était au TPI de Kaloum

Hadja Mariama Doumbouya, la présidente, a donc commencé par requalifier les faits, écarté le régime cyber-sécurité et mis les faits sous le régime de la Loi portant Liberté de la presse en Guinée avant de prononcé la sentence ! Fodé Baldé et Mohamed Bangoura sont condamnés au paiement de trois millions de francs guinéens d’amende…

Immédiatement après, les avocats du jeune opposant et du journaliste ont interjeté appel.

A rappeler que c’est à cause d’une simple tribune rédigée par Fodé Baldé et publié par le site Mosaiqueguinee que l’agent judiciaire de l’Etat a porté plainte contre le jeune opposant et le Directeur de publication du journal en ligne. Fodé Baldé et Mohamed Bangoura ont donc été poursuivis pour « injures, diffamation, production, diffusion et mise à disposition de données de nature à troubler l’ordre et la sécurité publics ou à porter atteinte à la dignité humaine par le biais d’un système informatique, divulgation de fausses informations par le biais d’un système informatique et complicité ».

A suivre !

LOI SUR LA LIBERTÉ-DE-LA-PRESSE

Mamadou Saïdou Hady Diallo était au TPI de Kaloum pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin