Dr Fodé Oussou Fofana, président du groupe parlementaire Libéral Démocrate

Les réactions continuent de se faire entendre suite à l’annoncé de la date proposée par le président de la CENI pour la tenue des élections législatives en Guinée. Joint au téléphone par un journaliste de Guineematin.com, Dr Fodé Oussou Fofana, vice-président de l’UFDG, a dénoncé une date illégale et non réaliste. L’opposant a mis en garde Me Amadou Salif Kébé, le président de la commission électorale et Alpha Condé, le président de la République, contre les conséquences d’une telle décision.

Pour lui, le chronogramme annoncé par le président de la CENI s’inscrit dans la logique « de créer le chaos dans le pays, de créer une instabilité dans le pays, de mettre les institutions du pays en danger et de créer toutes les conditions pour que le pays rentre dans une transition… Me KEBE donne une date fantaisiste qui n’est basée ni sur la loi ni sur les délais légaux comme si la CENI était logée à la présidence de la République. En cas de trouble, en cas de danger pour les institutions, il sera tenu pour responsable », a averti le président du groupe parlementaire Libéral Démocrate à l’Assemblée nationale.

Dr Fodé Ousssou Fofana fait remarquer que cette date viole systématiquement tous les délais prévus par la loi pour la mise en œuvre des opérations liées au processus électoral, et ne permettra nullement d’organiser des élections transparentes et crédibles. C’est pourquoi, il estime qu’au-delà des partis politiques, c’est le peuple de Guinée qui doit se lever pour s’opposer à cela. « Il faut se demander est-ce que Me Kébé peut violer la loi, proposer une date, et que cette date soit validée par le président de la République sans oublier que les représentants de l’opposition à la CENI ont désavoué leur président ? Si c’est le cas, si les Guinéens acceptent cette date, il faut considérer que Monsieur Alpha Condé n’a même plus besoin de faire un référendum.

Il lui suffira juste de prendre un décret pour dire qu’à partir de maintenant là, vous êtes devenus des sujets et je fais de vous ce que je veux… Karl Max a dit : quand la conscience pénètre la masse, elle devient une force matérielle. Me Kébé a fait une proposition, c’est le président de la République qui doit valider cette proposition. Si le président valide cette date et que cela réussisse, je saurai qu’on n’est plus dans un Etat, je saurai qu’on n’est plus des Guinéens, je saurai qu’il n’y a plus de guinéens de 1958, je saurai que le Guinéen a perdu l’honneur et la dignité, je saurai que le Guinéen est capable d’accepter tout », a-t-il dit.

Mais, l’opposant se dit certain que cela n’arrivera jamais. « Pour l’heure, je pense que Me Kébé amuse la galerie. Comme il a annoncé la date au Premier ministre, nous attendons que le Premier ministre rencontre M. Alpha Condé. Le jour où le président va prendre le décret pour valider cette date, ils verront la réaction du peuple de Guinée », promet Fodé Oussou Fofana.

Abdallah BALDE pour Guineematin.com

Tél : 628 08 98 45

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin