Alors que les citoyens de la commune urbaine de Kankan se plaignent de la rareté de la pluie en cette saison hivernale, les habitants d’autres localités de la préfecture connaissent tout le contraire. C’est le cas de ceux de la sous-préfecture de à Sabadou Baranama située à 75 kilomètres de la ville de Kankan. Ces derniers enregistrent d’importants dégâts causés par la pluie, a constaté le correspondant de Guineematin.com à Kankan.

Selon Kerfala Kourouma, l’un des sinistrés, c’est la crue d’une rivière située non loin des champs agricoles qui a provoqué ces inondations. Une crue qui fait suite aux fortes pluies enregistrées sur place. Aujourd’hui, les sinistrés sont partagés entre désolation et inquiétude. « C’est cette rivière que vous voyez-là qui est à la base de nos souffrances ici. L’eau a envahi plus de 100 hectares de champs de riz, je n’ai plus d’espoir de pouvoir récupérer ce que j’ai semé », a déclaré Kerfala Kourouma.

Selon lui, ce n’est pas la première fois que l’agriculture, principale activité des habitants de Sabadou Baranama, est affectée par des inondations. Mais, cette année a été particulière en termes de dégâts. « En 2017, on a été victime d’inondations, en 2018 également ce fut la même chose. Mais, cette année a été pire que les deux ans passés. Je ne peux pas chiffrer les pertes parce que c’est plusieurs personnes qui ont été victimes. Mais, c’est quand même beaucoup de millions de francs guinéens qui sont perdus ici », a dit cet agriculteur qui appelle l’Etat à aider les victimes.

A noter par ailleurs que Sabadou Baranama, zone agricole par excellence, est une localité difficilement accessible. A cause du mauvais état de la route, les paysans ont souvent du mal à acheminer leurs produits dans la ville de Kankan pour les commercialiser.

De Kankan, Abdoulaye N’koya Sylla pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin