Y a-t-il des électeurs fictifs dans le fichier électoral guinéen ? La question divise la classe politique. Selon l’opposition, dont l’UFR et l’UFDG, le fichier comporte près d’un million et demi d’électeurs fictifs et qu’il doit être assaini avant d’aller à toute élection. Mais, le RPG Arc-en-ciel a une position tout à faire contraire.

Au cours de l’Assemblée générale hebdomadaire du parti au pouvoir de ce samedi, 21 septembre 2019, Lansana Komara, ministre de l’Enseignement technique et de la formation professionnelle, également secrétaire administratif de la formation politique, a démenti catégoriquement la version des opposants. Le ministre en charge de l’enseignement technique dénonce une stratégie des adversaires du pouvoir visant à justifier leur éventuelle défaite, a constaté Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Lansana Komara, ministre de l’Enseignement technique, de la formation professionnelle

« Vous avez entendu sur les différentes radios généralement privées qu’il y a un millions 300 mille électeurs fictifs. Ce qui est faux et archi-faux. L’opposition guinéenne a toujours agi de la sorte. Chaque fois que nous avançons dans le processus électoral et qu’ils (les opposants) voient au bout du tunnel qu’ils seront battus, ils commencent déjà à préparer des arguments pour dire qu’il y a ceci, il y a cela. Un million 300 mille fictifs, c’est archi-faux. Lors du dialogue national que nous avons tenu ici à Conakry, il y a eu un accord inter-guinéen le 12 octobre 2016 dont je suis signataire.

Il y a eu un consensus sur l’audit du fichier avant l’organisation des élections législatives. Et, ce consensus a été mis en exécution, l’audit s’est très bien passé. Et, tous les acteurs politiques ont contribué à l’élaboration du cahier de charge pour l’audit du fichier électoral ; tout le monde a accepté les conclusions de l’audit du fichier électoral. Donc ce n’est pas aujourd’hui qu’on nous parle de ceci ou cela. Dans les conclusions de l’audit du fichier, on n’a parlé nulle part de fictifs », a dit Lansana Komara.

Le ministre estime qu’après la mise en place des démembrements de la CENI, qui a connu la participation de tous les bords politiques, tout le monde est « embarqué dans le bateau ». C’est pourquoi, il a invité les militants du RPG Arc-en-ciel à participer activement à la mise en place des commissions administratives de révision et d’établissement des listes électorales. « A partir du 25 septembre, les commissions administratives vont commencer à être installées sur toute l’étendue du territoire national de notre pays. Nous demandons de ne pas perdre une minute pour vous faire représenter dans ces commissions administratives de révision et d’établissement des listes électorales », a-t-il lancé.

De son côté, le ministre de la sécurité et de la protection civile, Alpha Ibrahima Keïra, a appelé les militants du parti au pouvoir à se mobiliser en faveur du projet de nouvelle constitution. « Le président de la République a dit qu’il est élu par le peule. Il n’imposera jamais sa vision personnelle. Avant de prendre sa décision, il souhaite entendre toutes parties, et sur la base de son intime conviction, il s’adressera à tout le peuple de Guinée. Et, nous souhaitons que cette adresse soit dans le cadre du référendum. Voilà la position de la mouvance, voilà la position du RPG Arc-en-ciel.

Et, sachez également, que la mobilisation doit être totale. Donnons-nous les bras, les mains, allons dans le même sens, pour défendre les idéaux du parti. Le combat c’est maintenant. Si nous voulons doter la Guinée d’une nouvelle constitution, il faudrait que notre union soit sacrée et forte. N’insultez personne, ne frappez personne, ne répondez à aucune provocation. L’Etat est là pour protéger les citoyens et leurs biens », a assuré le ministre de la sécurité.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 00224622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin