La première édition du forum sur le leadership et l’entrepreneuriat féminin s’est ouverte hier, vendredi 20 septembre 2019, à Conakry. La rencontre est organisée par le mouvement YALI Dakar, structure qui regroupe 100 organisations de féminines de 16 pays d’Afrique francophone. Elle vise à élaborer une stratégie commune à toutes ces organisations pour éradiquer toutes les formes violences basées sur le genre dans leur pays respectifs, a appris Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Cécile Caris Mangwa, coordinatrice générale du réseau des femmes YALI Dakar

Selon Cécile Caris Mangwa, la coordinatrice générale du réseau des femmes YALI Dakar, l’organisation de ce forum fait suite à un constat alarmant fait dans les pays africains. « Nous somme parties du constat que chaque deux jours une femme tombe sous le coup de son conjoint ou de son ex-conjoint. Et, nous nous sommes dit en tant que femmes présentes dans 16 pays, nous ne pouvons pas laisser ça continuer sans rien faire. Et, nous avons décidé de nous mettre ensemble et d’inviter d’autres confrères pour mieux réfléchir à des stratégies, car nous travaillons déjà sur le terrain mais le problème persiste. C’est pour cela qu’ensemble avec les autorités de la Guinée, nous avons décidé de chercher cette solution innovante », a-t-elle indiqué.

A l’issue de cette rencontre qui va durer deux jours (hier et aujourd’hui, 21 septembre), les organisateurs espèrent « avoir une convention solide sur les droits des femmes et des filles, et des points clés pour la promotion de la femme ». Ils s’attendent surtout à ce que « les droits des femmes soient mieux respectés et promus ».

Makalé Camara, ancienne ministre guinéenne des Affaires étrangères

Marraine de l’événement, Makalé Camara, ancienne ministre guinéenne des Affaires étrangères, a salué cette initiative. Elle a rappelé que « les femmes représentent dans les pays africains un dynamisme qu’on doit intégrer dans l’évolution des économies si on veut que nos pays changent. Ce n’est pas en marginalisant les femmes que nous allons développer ce continent qui est en majorité féminine. Que des jeunes comme vous aient compris cela très tôt, je crois que ça aussi c’est une bonne chose pour nous les femmes qui luttons depuis toujours contre ce fléau ».

Représentant la ministre de l’action sociale, de la de promotion féminine et de l’enfance à cette rencontre, l’ancien ministre de la Communication, Césaire Kpoghomou, s’est félicité du choix de Conakry pour abriter ce forum. Il dit espérer que ces travaux permettront de trouver une stratégie plus efficace pour éradiquer les violences basées dans les pays francophones d’Afrique.

Césaire Kpoghomou, ancien ministre et représentant le Ministère de la de promotion féminine

« La recrudescence notamment des violences accompagnées de meurtres dans nos pays francophones est une réalité qui, de nos jours, a atteint un seuil inquiétant. Des violences dont de nombreuses victimes préfèrent souffrir en gardant le silence par peur d’être critiquées par leur société. Je reste convaincu que seule la synergie d’actions entre les pays membres peut nous permettre de contribuer de façon significative à l’éradication des violences dans l’espace de la francophonie. Et, c’est pourquoi, le gouvernement guinéen salue la tenue de cet évènement important à Conakry en ayant la certitude que les recommandations qui en ressortiront contribueront sûrement à galvaniser l’instauration de l’égalité entre les sexes dans les pays et de permettre aux femmes de vivre en sécurité dans l’espace de l’Afrique francophone », a dit le représentant du gouvernement guinéen.

Aïssatou Sow pour Guineematin.com

Tel : 628 50 73 80

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin