Conakry : des acteurs culturels échangent sur la nouvelle loi portant sur le droit d’auteur

Le ministère des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, à travers le Bureau Guinéen des Droits d’Auteur (BGDA), entend vulgariser la nouvelle Loi portant sur le droit d’auteur en Guinée. C’est dans cette dynamique qu’il a organisé, avec ses partenaires, un atelier d’échanges en faveur des auteurs guinéens qui s’est ouvert ce mardi, 24 septembre 2019, dans un réceptif hôtelier de Conakry. Une initiative qui s’inscrit dan le cadre de la célébration en différé de la deuxième (2ème) Journée Africaine du Droit d’Auteurs et de la Gestion Collective, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Placé sous le thème « vulgarisation de la nouvelle loi portant protection de la propriété littéraire et artistique », cet atelier de deux jours va permettre aux hommes de la Culture et aux experts d’échanger et d’amender, au besoin, le contenu de la nouvelle loi sur le droit d’auteur avant sa promulgation. Il regroupe des acteurs guinéens et leurs homologues du Sénégal, du Burkina et du Cameroun.

Sanoussy Bantama Sow, ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique

Dans son discours, le ministre des Sports, de la Culture et du Patrimoine Historique, Sanoussy Bantama Sow, est revenu sur les objectifs d’une telle démarche. « Avec l’avènement des nouvelles technologies de l’information et de la communication avec son honoraire de commerce électronique, l’auteur n’a plus le contrôle sur les diverses utilisations faite de ses œuvres. Aujourd’hui les œuvres peuvent être produites à l’infini, être vues dans le monde entier, distribuées et entendues sans le consentement de l’auteur. D’où l’impérieuse nécessité de réviser les lois nationales en les adaptant aux exigences des nouveaux instruments juridiques internationaux auxquels la Guinée fait partie. C’est à cet exercice que le ministère en charge de la culture, à travers le Bureau Guinéen des Droits d’Auteur et ses partenaires se sont attelés à rédiger la nouvelle loi sur le droit d’auteur pour le bonheur des auteurs », a indiqué le ministre.

maître Abass Bangoura, Directeur Général du Bureau Guinéen des Droits d’Auteur (BGDA)

De son côté le Directeur Général du Bureau Guinéen des Droits d’Auteur (BGDA), maître Abass Bangoura, espère que les bénéficiaires vont utiliser les informations reçues au cours de cet atelier à bon escient. « Espérons que tous les participants, au sortir de cet atelier à leur retour dans leurs différents domaines, transmettront fidèlement les informations qu’ils vont recevoir à travers des éminents experts de la propriété intellectuelle venus du Burkina Faso, qui est une référence pour la République de Guinée, parce qu’en 2018 le Burkina Faso a reçu, rien qu’avec la copie privée, deux milliards de francs CFA.C’est pourquoi nous avons sollicité le Sénégal, le Burkina Faso pour venir partager leur expérience avec la République de Guinée afin que, après cet atelier, le décret d’application soit pris le plutôt que possible », a laissé entendre monsieur Bangoura.

Malick Kébé, Directeur Général du Fonds de Développement des Arts et de la Culture

Selon nos informations, la nouvelle loi révisée prendra en compte les nouveaux droits qui sont proclamés dans les conventions et traités relatifs au droit d’auteur. Une initiative qui réjouit Malick Kébé, Directeur Général du Fonds de Développement des Arts et de la Culture. « C’est une victoire. Depuis 1980, il y avait déjà un vide juridique. Aujourd’hui, avoir cette loi, on ne peut pas espérer mieux. Je suis personnellement très heureux de savoir que les artistes enfin vont être mieux protégés parce qu’il y a d’autres nouvelles techniques qui existent, qui n’étaient pas prévues par cette loi. Donc, c’est une satisfaction totale à la fois pour les hommes de la culture, mais également pour toute la population guinéenne », a indiqué Malick Kébé.

Au cours de ces deux jours d’échanges avec des experts venus du Burkina Faso, du Sénégal et du Cameroun, des séries d’activités vont être menées dont, entre-autres, la finalisation du cadrage juridique de la nouvelle loi, l’exploitation des opportunités de la nouvelle loi grâce à la gestion collective…

Salimatou Diallo pour Guineematin.com
Tel: 00224 623 53 25 04

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS