Un présumé voleur de téléphone, illégalement détenu à la Compagnie d’Infanterie de Mali (camp militaire), a fini par s’évader alors que ce violon extrajudiciaire était surveillé par 7 militaires de garde, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

En cherchant à savoir comment un présumé voleur de téléphone a-t-il pu se retrouver en détention préventive pour un délit de droit commun dans un camp militaire, la rédaction régionale de Guineematin.com a appris que c’est un citoyen de la commune de Mali qui a retrouvé son téléphone volé avec un homme en uniforme dans une boite de nuit de la place. Le militaire receleur a alors dénoncé son fournisseur de téléphone d’occasion qui aurait été immédiatement interpellé et conduit à Compagnie Territoriale de la Gendarmerie Nationale de Mali.

« Je ne suis pas actuellement à Mali. Il parait que lorsque le délinquant a été envoyé au niveau de la gendarmerie. C’est une dame qui est commandant de gendarmerie à Mali. Elle a déclaré qu’elle n’avait pas de place où mettre le prévenu parce qu’il n’y a pas de violon sécurisant pour ce genre de délinquant. Le personnel qui était avec elle était nettement insuffisant. La décision, certes, est venue d’elle d’envoyer le bonhomme au camp où il y a un violon, où on espère qu’il y a une certaine sécurité. C’est dans ces conditions, je crois bien, que le bonhomme a été envoyé au camp » a expliqué le maire de la commune urbaine de Mali, Elhadj Abdoulaye Fily Diallo, au téléphone de Guineematin.com dans la soirée du mardi, 24 septembre 2019.

Abordée sur la même question, le commandant Yeli Yeli de la Compagnie Territoriale de la Gendarmerie Nationale de Mali a indiqué au téléphone de Guineematin.com qu’au stade actuel de l’évolution des enquêtes elle n’est pas en mesure de répondre.

« Vraiment, vous allez beaucoup m’excuser, je ne suis pas en mesure d’abord de répondre. Nous continuons sur les enquêtes, monsieur Sampiring » a-t-elle coupé court notre conversation téléphonique.

En attendant, plusieurs citoyens de la commune urbaine de Mali estiment que le prévenu a été placé en détention préventive au camp militaire pour faciliter son évasion « surtout que dans ce dossier c’est un militaire qui n’a pas intérêt à ce qu’il parle.» Quand on sait aussi que ces derniers temps, plusieurs boutiques et magasins ont été vandalisés dans la commune urbaine de Mali. D’ailleurs, le téléphone retrouvé avec le militaire dans la boite de nuit a été dérobé dans une boutique située à quelques 50 mètres de l’entrée principale du camp militaire de Mali. Son propriétaire l’y avait envoyé pour la charge.

C’est pourquoi, le secteur commercial a observé ce mardi, 24 septembre 2019, un mot d’ordre de journée sans activité qui a largement été suivi parce que boutiques et magasins sont restés fermés toute la journée en guise de protestation contre l’évasion du présumé voleur du téléphone.

Pour calmer les esprits surchauffés, la hiérarchie a fait arrêter les 7 militaires qui étaient de garde, et qui étaient censé surveillé l’accusé.  

Dossier à suivre !

De Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin