J’exhorte la communauté internationale, la CEDAO, à intervenir maintenant ; car, il y a un risque réel de guerre civile dans notre pays. Les gens sont en train de prendre de l’argent dans les mains du président de la République en lui faisant croire qu’ils peuvent l’aider à obtenir le 3ème mandat. Ça ne marchera pas. Les guinéens souffrent… Vous voyez comment les gens souffrent ? Vous voyez comment nos ressources minières sont en train d’être pillées ? Voyez ce que la construction du barrage de Souapiti a fait à nos parents ? Regardez ce que son exploitation est en train de faire à nos parents à Konkouré et alentours ? Les gens ont perdu leurs champs, leurs maisons et jusque-là, ils n’ont pas été indemnisés…

Elhadj Sékhouna Soumah, le Kountigui de la Basse Côte
Elhadj Sekhouna Soumah, le Kountigui de la Basse Côte

Opposé à toute idée de changement de la Constitution guinéenne actuelle, le Kountigui de la Basse Côte, Elhadj Sékhouna Soumah, a réaffirmé sa position ce lundi 30 septembre 2019. Il avertit la communauté internationale sur les risques qui planent au dessus de la Guinée face à la volonté d’Alpha Condé de s’accrocher au pouvoir. Il l’a dit à l’occasion d’une rencontre qu’il a eue à Toumanyah, dans la commune urbaine de Dubréka, avec l’Union des Ressortissants de la Basse Côte, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Le très populaire Elhadj Sékhouna Soumah, Kountigui de la Basse Côte, ne cache pas son aversion pour le funeste projet de nouvelle constitution en cours de préparation en Guinée. La rencontre de ce lundi, tenue à Toumanyah, a connu la présence des Kountigui de toutes les préfectures de la Basse Guinée ou de leurs représentants (Télimélé, Kindia, Dubréka, Forécariah, Coyah, Fria, Boké et Boffa) et des 5 communes de Conakry. Elle visait à prendre le contrepied d’un groupe de personnes qui est allé au RPG Arc-en-ciel il y a 48 heures pour annoncer au nom de la Basse Côte son adhésion au projet de 3ème mandat.

Elhadj Sekhouna Soumah, le Kountigui de la Basse Côte

Dans son intervention, Elhadj Sékhouna Soumah a réitéré son opposition au projet de nouvelle constitution destiné à accorder un mandat supplémentaire à Alpha Condé à la tête de la Guinée. Selon lui, « ce projet de nouvelle constitution a pour seul objectif d’accorder un mandat à vie au président Alpha Condé. Je ne suis pas contre Alpha Condé ; mais, je suis contre son 3ème mandat. J’exhorte la communauté internationale, la CEDAO, à intervenir maintenant ; car, il y a un risque réel de guerre civile dans notre pays. Les gens sont en train de prendre de l’argent dans les mains du président de la République en lui faisant croire qu’ils peuvent l’aider à obtenir le 3ème mandat. Ça ne marchera pas. Les guinéens souffrent, ils viennent vous donner de l’argent afin que vous souteniez ce projet. S’ils vous donnent de l’argent, prenez le car c’est l’argent du contribuable guinéen. Mais, refusez de les soutenir dans ce dangereux projet. Une fois encore, j’en appelle à l’implication de la communauté internationale. Les guinéens ne sont pas d’accord pour ce 3ème mandat et ne seront jamais d’accord. Il a fait ses deux mandats, qu’il s’en aille maintenant, car il n’est pas le seul guinéen », a-t-il lancé.

Parlant du groupe de personnes qui s’est exprimé au nom de la Basse Côte la semaine dernière, Elhadj Sékhouna Soumah les a qualifiés de démagogues. « S’ils sont sûrs qu’ils parlent au nom de la Basse Côte, qu’ils aillent dans leurs préfectures respectives pour tenir ces propos. Cette question de Basse Guinée ne se parle pas au siège d’un parti politique. Moi, je suis le Kountigui de la Base côte, j’ai dit que nous ne sommes pas d’accord avec le 3ème mandat. J’assume mes propos. C’est pourquoi d’ailleurs j’ai fait venir l’ensemble des Kountigui des autres préfectures de la Basse Côte ici pour qu’ils disent publiquement notre position. Ce que je déplore, c’est qu’en basse Guinée, les gens n’ont pas de respect pour l’autorité morale que nous sommes. Dans les autres régions comme le Fouta, la Forêt ou en Haute Guinée, ce n’est pas le cas. Là-bas, les gens respectent l’autorité morale. Mais en Basse Côte, ce sont nos propres fils qui nous désobéissent souvent », a-t-il regretté.

Elhadj Sekhouna Soumah, le Kountigui de la Basse Côte

En outre, le Kountigui de la Basse Côte a dénoncé la misère qui frappe de nombreux citoyens de la Basse Côte où l’exploitation minière ne leur a jamais profité. « Vous voyez comment les gens souffrent ? Vous voyez comment nos ressources minières sont en train d’être pillées ? Je dis pillées, parce que l’exploitation n’a aucune conséquence positive sur le niveau de vie de nos enfants. Voyez ce que la construction du barrage de Souapiti a fait à nos parents ? Certes, ce barrage va nous aider à avoir le courant, mais regardez ce que son exploitation est en train de faire à nos parents à Konkouré et alentours ? Les gens ont perdu leurs champs, leurs maisons et jusque-là, ils n’ont pas été indemnisés. Au lieu que les cadres de la Basse Côte partent s’enquérir de la situation de nos parents de ce côté, ils sont en train de parler de ce projet de 3ème mandat que tous les guinéens détestent aujourd’hui ».

Continuant à énumérer les errements de la gouvernance actuelle, Elhadj Sékhouna Soumah a évoqué le mauvais état des routes de la Basse Côte. « Forécariah a connu successivement trois Premiers ministres. Mais, allez voir la route de Coyah-Forécariah, une route qui est distante de moins de 160 kilomètres, mais aujourd’hui elle est dans un piteux état. Allez y voir la route Conakry-Kindia. Kindia qui est la capitale de la Basse Côte, la route qui mène là-bas est impraticable. Nous ne sommes pas d’accord avec le 3ème mandat. Il a fait deux mandats, qu’il s’en aille », a martelé le vieil homme.

De Dubréka, Ibrahima Sory Diallo, envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin