Vers les élections législatives : la CEPI de Yomou renforce les capacités de 265 de ses membres

La Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) poursuit ses activités dans la perspective des élections législatives prévues pour la fin de l’année 2019. C’est dans cette dynamique que 265 membres des démembrements de l’institution ont entamé à Yomou un atelier de formations de trois jours axé sur l’enregistrement et la révision des listes électorales, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

La CENI déroule son chronogramme pour la tenue des législatives à la date du 28 décembre prochain même si de nombreux observateurs doutent de l’organisation d’élections crédibles à cette date. Après l’installation et la formation de ses démembrements, la CENI est à l’offensive dans le cade du Comité Interpartis (CIP). L’heure est au travail avec les membres des Commissions Administratives d’Enregistrement et de Révision des Listes Electorales (CAERLE).

A Yomou, ce sont 265 membres de ces CAERLE qui ont entamé hier dimanche, 29 septembre 2019, une formation de 3 jours destinée à renforcer leurs capacités sur la révision du fichier électoral.

George Mamy, représentant de la CENI, est revenu sur l’objectif de ce d’atelier : « pour la révision de la liste électorale, la CENI a jugé nécessaire d’informer, de communiquer sur combien de CAERLE (Commission Administrative d’Etablissement et la Révision de la Liste Electorale) seront formées. Nous devons montrer aux parties prenantes comment les structures doivent fonctionner. Et nous, acteurs même du processus, nous devons être les partis moteurs, être justes, honnêtes et sincères. Et dans l’ensemble, nous devons éviter les problèmes et les débats inutiles pendant cette période ».

Abondant dans le même sens, la présidente de la Commission Électorale Préfectorale Indépendante (CEPI) de Yomou, Madame Mah DOPAVOGUI, a apporté plus de détails sur ce qui attend les participants dans les jours et semaines à venir dans leurs localités.

Mme Mmah DOPAVOGUI, présidente de la Commission Électorale Préfectorale Indépendante de Yomou

« L’étape que nous entamons est d’une importance capitale, car il s’agit d’une phase incontournable qui n’est autre que la mise à niveau des commissaires n’ayant pas bénéficié de la formation sur leurs rôles et responsabilités et celle des membres des commissions administratives d’établissement et de révision des listes électorales. C’est pourquoi la CENI, à travers ses démembrements, nous a fait confiance et nous exhorte au sérieux, à préserver notre fichier électoral, gage d’une élection juste, transparente et inclusive. Nous devons accepter d’aller au tréfonds des quartiers, des districts, des secteurs, des villages et des hameaux pour que chaque citoyen en âge de voter puisse être enrôlé ou qu’il soit recensé pour jouir pleinement de son droit civique. Je ne doute pas un seul instant de votre engagement, mais aussi et surtout de votre ferme volonté à enrôler correctement les ayant droit sur le fichier de la circonscription électorale de Yomou ».

Présent à l’ouverture des travaux, le secrétaire général chargé des affaires administratives de la préfecture de Yomou, Christophe LAMAH, a demandé aux bénéficiaires de jouer le rôle qui leur est dévolu pour éviter à notre pays une crise postélectorale. « Les élections sont toujours considérées comme des étapes et des moments fatidiques de l’histoire d’une nation. Si vous regardez un peu partout dans la sous région, les crises postes électorales sont dues à la mauvaise gestion d’une part du processus. Nous remercions Dieu qui nous a toujours mis à l’abri de ces éventualités néfastes, nous n’avons jamais connu ce genre de situation. C’est pour vous dire que votre mission, elle est délicate, la paix, la cohésion sociale et la stabilité. C’est la raison pour la quelle j’interpelle tous les acteurs à tous les niveaux : partis politiques, société civile, représentants de l’administration, les force de sécurité et de défense… de faire preuve de responsabilité, de maturité pour le bien être de notre cher pays, la Guinée. Je vous interpelle encore de nouveau à informer vos base afin que le processus se passe dans notre préfecture de façon idéale ».

De Yomou, Michel Anas Koné pour Guineematin.com

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS