Dans la perspective de la tenue des élections législatives en Guinée, le Groupe National de Contact et ses partenaires multiplient les actions sur le terrain pour la promotion de la paix, de la cohésion sociale et du dialogue. C’est dans cette dynamique que s’est tenue à Kindia dans la journée de ce mardi, 1er octobre 2019, une rencontre entre les couches socioprofessionnelles de la ville. Elle s’inscrit dans le cadre du projet « appui au dialogue et participation politique inclusifs en Guinée », rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

La rencontre de ce mardi visait à sensibiliser les populations sur la nécessité de renforcer la cohésion sociale et de cultiver l’esprit de la paix et de la solidarité en période pré et postélectorale.

Mme Camara Ousmane Daka Diallo, directrice nationale de la réconciliation au ministère de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté
Mme Camara Ousmane Daka Diallo

Dans son discours de circonstance, Mme Camara Ousmane Daka Diallo, directrice nationale de la réconciliation au ministère de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté, a fait savoir ses attentes. « Comme le disait Gandhi, il n’y a pas de chemin vers la paix. La paix est le chemin. Donc, cela nous rappelle que la recherche et la préservation de la paix constituent la seule voix pour un monde apaisé. C’est l’occasion pour vous les participants de poser les maux sur la table au moyen du dialogue franc, sincère, sans passion, ni haine, mais aussi proposer des pistes de solutions », a-t-elle souligné.

honorable Sékou Camara

Pour sa part, l’honorable Sékou Camara, a dit sa satisfaction quant à l’accueil réservé à la mission de Labé à Kindia en passant par Pita, Dalaba et Mamou. « Nous remercions la population guinéenne, la population du Fouta, à commencer par Labé, Pita, Dalaba, Mamou, jusqu’à Kindia aujourd’hui. Ce que nous avons vu sur le terrain démontre que la Guinée est un pays béni, un pays où il faut s’accepter, se toléré et se donner les mains. Partout où nous sommes passés, les problèmes ont été signalés. D’abord le problème de l’injustice, d’élection, les conflits domaniaux, les viols et tant d’autres. Mais, je pense que tous ces problèmes ont leurs solutions au niveau des populations, car la population elle-même doit se donner la main pour que ces problèmes-là disparaissent ».

Justin Morel Junior

Le conseiller technique du PNUD, Justin Morel Junior, a pour sa part expliqué les thèmes à l’ordre du jour des débats. « Nous sommes-là dans le cadre d’une mission conjointe, dont l’objectif principal tourne autour de 5 thèmes : la paix, l’unité nationale dans la diversité, le respect des droits de l’homme, la participation inclusive, et naturellement l’engagement de tous au service de la nation dans la construction de la paix. Nous sommes à l’initiative de ce projet qui permet aux guinéens de résoudre leurs problèmes par eux-mêmes dans le calme et la dignité avec la construction et la conviction que seule l’unité peut-amener à la paix et au développement du pays », a-t-il laissé entendre.

La délégation, composée du Groupe National de Contact, de Parlementaires, de cadres du ministère de l’Unité Nationale et de la Citoyenneté, du Haut Commissariat aux Droits de l’Homme et de la Société Civile, va mettre le cap sur Coyah dans la journée de demain mercredi 02 octobre 2019.

Mohamed M’bemba Condé pour Guineematin.com

Tél. : 628 51 88 88

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin