Le préfet de Forécariah et madame, ce 02 octobre 2019 à la fête de l’indépendance

Comme annoncé précédemment, c’est à l’instar des autres préfectures de la Guinée que Forécariah a célébré ce mercredi, 02 octobre 2019, le 61ème anniversaire de l’accession de notre pays à l’indépendance. La fête a été marquée par une grande mobilisation des couches socioprofessionnelles de la localité. Le préfet, Alhassane Camara, a mis l’occasion a profit pour faire plusieurs annonces, notamment son soutien au projet de nouvelle constitution qui divise aujourd’hui les guinéens, a constaté sur place Guineematin.com à travers son envoyé spécial.

Dans la préfecture de Forécariah, la célébration de l’anniversaire de l’accession de la Guinée à l’indépendance a commencé par le dépôt d’une gerbe de fleurs à la place des martyrs. Ensuite, les autorités administratives, communales et les citoyens ont rejoint la place de l’indépendance pour la tenue du discours du préfet mais aussi pour le défilé géant.

Louant les efforts d’un peuple qui a subi 60 ans d’indépendance, le préfet Alhassane Camara a dit que « la célébration de notre indépendance est un moment d’intense émotion pour la nation car elle constitue une fête qui nous rassemble, exalte notre liberté recouvrée et met à l’honneur non seulement nos compatriotes qui se sont investis ou s’investissent pour la cause de la patrie, mais aussi les valeurs et les symboles que nous ont légué les pères fondateurs de notre pays. En effet, le 02 octobre 1958, après avoir courageusement voté NON au référendum Gaulliste du 28 septembre 1958, le peuple de Guinée a mis fin à plus d’un demi siècle de joug colonial français pour devenir maître de son destin devant l’histoire. Il a commencé à jouir du soleil de l’indépendance sous la direction du feu Ahmed Sékou Touré », a rappelé le préfet.

Poursuivant, Alhassane Camara soutient que notre pays a connu des mutations historiques qui se sont réalisées grâce au combat que mène le peuple de Guinée pour son développement social, politique et économique. « Il reste entendu que de 1958 à 2019, nous avons connu des événements douloureux et fâcheux, comme par exemple l’agression du 22 novembre 1970, les incursions rebelles de septembre 2000, les événements de janvier et février 2007, l’épidémie de la maladie à virus Ebola et j’en passe. Donc, à titre individuel ou collectif, nous avons enregistré et géré des crises, car la vie ne nous réserve pas que des merveilles. Face aux dures épreuves que traverse notre pays, nous avons toujours fait montre de courage, de sagesse, de compréhension mutuelle, de patriotisme et de tolérance pour le triomphe de nos valeurs humaines ».

Par ailleurs, le préfet de Forécariah n’a pas manqué de citer quelques réalisations faites à Forécariah depuis l’arrivée du professeur Alpha Condé au pouvoir. « Pour le cas particulier de notre préfecture, Forécariah a été gratifié par la réalisation de nombreuses actions, parmi lesquelles nous avons: la construction d’un grand pont à deux voies sur le fleuve Kissi-Kissi, la construction d’un pont reliant l’île de Kaback à la terre ferme de Maférinyah, le reprofilage de 40 kilomètres de pistes rurales dans les sous-préfectures de Moussayah et de Maférinyah, les travaux de bitumage de 12 kilomètres de la voirie urbaine, les débuts d’exploitation des mines de Yomboyély, Lansanyah et Sangbalama dans les sous-préfectures de Moussayah et de Kaliah, le financement des travaux de construction de la digue de ceinture de Kaback et dont les travaux sont en cours de réalisation, les travaux d’aménagement des installations portuaires et ferroviaires reliant les mines aux ports de Contah et de Senguélén, la construction d’un poste de santé à Sinkinet dans Kaliah et la construction de 186 salles de classes… »

En outre, Alhassane Camara a fait savoir qu’il soutient le projet de nouvelle constitution que veut s’octroyer le RPG Arc-en-ciel pour accorder un bail supplémentaire à Alpha Condé à la tête de la Guinée. « Je déclare du haut de cette tribune que la préfecture de Forécariah adhère au projet d’élaboration de la nouvelle constitution qui devra prendre en charge les nouvelles aspirations du peuple de Guinée. Avec 61 ans d’indépendance, la maturité politique du peuple de Guinée n’est plus à démontrer. Nous devons imprimer à ces consultations la transparence et la crédibilité exigées par le gouvernement et la CENI, comme les élections antérieures organisées pendant cette 3ème République », a-t-il déclaré.

Il faut rappeler que des femmes favorables au projet de nouvelle constitution ont également participé au défilé.

De Forécariah, Siba Guilavogui envoyé spécial de Guineematin.com

Tél. : 620 21 39 77/ 662 73 05 31

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin