Mamadou Aliou Laly Diallo, maire de la commune urbaine de Labé

Le carnaval organisé dans la matinée de ce mercredi, 2 octobre 2019, par la Coalition des Structures, des Associations et des Mouvements (COSAMOUV) de la commune urbaine de Labé a été perturbé par une forte pluie et un incident protocolaire avec les autorités locales survenu au stade régional Elhadj Saïfoulahi Diallo, rapporte un correspondant de Guineematin.com en Moyenne Guinée.

La fête commémorative du 61ème anniversaire de l’indépendance de la République de Guinée aurait pu passer encore inaperçue ce mercredi, 2 octobre 2019, dans la ville de Labé si des jeunes leaders regroupés au sein de la Coalition des Structures, Associations et Mouvements (COSAMOUV) de la commune urbaine n’avaient pas eu l’initiative d’organiser un carnaval de réjouissance. Le programme officiel ne prévoyait que le dépôt de la gerbe de fleurs par le gouverneur de région, Elhadj Madifing Diané, entouré pour la circonstance du préfet de la localité, Elhadj Safioulahi Bah et du maire de la commune urbaine de Labé, Mamadou Aliou Laly Diallo.

L’ambiance était vraiment festive au départ de ce carnaval qui est parti du carrefour Tinkisso pour la place des Martyrs en passant par les ronds-points Hôpital Régional, Hoggo M’Bouro, carrefour banques, carrefour grande mosquée et place des Martyrs. La forte pluie a surpris les manifestants quelques mètres seulement après le carrefour de la grande mosquée. Tout le monde était mouillé à l’arrivée et les reporters de la presse locale étaient obligés de ranger leurs appareils.

A la fin de la pluie, les autorités régionales, préfectorales et communales sont arrivées sur les lieux. Mais, elles ne voulaient pas que les jeunes qui ont fait un effort pour mobiliser la population juvénile prononcent un discours.

« D’habitude, il n’y a que 3 discours qui sont prononcés ici par le gouverneur, le préfet et le maire » notifie-t-on aux organisateurs.

« Il est hors de question. Nous ne pouvons pas mobiliser les gens et ne pas prendre la parole. Nous avons un message à délivrer à la jeunesse parce que pour cette année nous avons un slogan fort : L’HEURE DE LA JEUNESSE A SONNE » réplique Al Habib Bah au maire de la commune urbaine qui semblait jouer au porte-parole des autorités locales.

Mamadou Aliou Laly Diallo est allé jusqu’à se faire huer lorsqu’il a demandé alors à voir le contenu du discours préparé les jeunes avant qu’ils ne soient autorisés à prendre la parole.

Finalement, les responsables du COSAMOUV ont prononcé leur discours et ont immédiatement demandé à ceux qu’ils ont mobilisés de quitter les lieux.

A leur tour, ils se sont retirés avec les appareils de sonorisation qu’ils avaient envoyés au stade régional pour faciliter la communication avec le public. Comme pour dire que le programme officiel a continué avec un mégaphone emprunté à une communicatrice traditionnelle.

Les jeunes leaders de Labé avaient soupçonné une tentative de récupération de leur initiative quand ils ont suivi deux communiqués diffusés dans la soirée d’hier, mardi, 1er octobre 2019, sur les antennes de certaines radios locales par le préfet, Elhadj Safioulahi Bah et le maire de la commune urbaine, Mamadou Aliou Laly Diallo.

Oumar Sadio Diallo

« Ils nous avaient dit qu’ils n’avaient pas un programme à part le dépôt de la gerbe de fleurs. Pourquoi ont-ils alors attendu la veille de l’évènement pour faire un communiqué comme s’ils étaient au centre de la mobilisation » regrette Oumar Sadio Diallo.

Depuis Labé, Idrissa Sampiring DIALLO pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 622 269 551 & 657 269 551 & 660 901 334

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin