Kalémodou Yansané de l’UFDG : « il n’y aura pas d’élections en Guinée sans l’UFDG… »

La date proposée par la CENI (Commission Électorale Nationale Indépendante) pour la tenue des élections législatives en Guinée ne fait pas l’unanimité dans la classe politique. L’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) ne manque pas l’occasion de dénoncer le choix « unilatérale » de cette date. Le principal parti de l’opposition guinéenne doute de la tenue d’élections régulières à la date du 28 décembre prochain et met en garde le parti au pouvoir. L’annonce a été faite dans la journée de ce samedi, 05 octobre 2019, à l’occasion de l’assemblée générale hebdomadaire du parti à son siège, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Honorable Kalémodou Yansané, vice-président de l’UFDG

La réunion politique de ce samedi a été dirigée par Kalémodou Yansané, un des vice-présidents de l’UFDG. Selon lui, le président de la République ne devrait pas faire la sourde oreille dans sa quête d’un 3ème mandat à la tête de la Guinée, surtout qu’un vent nouveau est en train de souffler en Afrique de l’Ouest. « Les présidents et anciens présidents Africains se sont réunis avant hier à Niamey, autour du président du Niger. Ils ont recommandé fortement que les mandats à vie cessent en Afrique. Les États-Unis, c’est la plus grande puissance au monde ; mais, même là-bas, c’est deux mandats. Ici, notre Mandela, comme il avait promis, a déjà fait 9 ans ; mais, il ne veut pas quitter. Tout le monde lui a dit d’arrêter, il refuse, parce qu’il veut le nambara (des problèmes) et il l’aura. Alpha Condé finira par dire ce qu’il veut à la Guinée. 40 ans de lutte, c’était pourquoi ? Il a eu tout ce qu’il voulait, qu’est-ce qu’il cherche maintenant? »

S’agissant des élections législatives programmées par la CENI pour le 28 décembre prochain, Kalémodou Yansané prévient que le vote n’aura pas lieu à la date indiquée. « Si le RPG pense qu’il y aura élection sans l’UFDG, il se trompe fortement. Il n’y aura pas d’élections en Guinée sans l’UFDG. On finira par aller au vote ; mais, pas le 28 décembre, parce que sur le programme que la CENI a proposé, on dit que la révision devait commencer aujourd’hui, le 5 octobre. Mais, les kits sont stockés dans les magasins. Le logiciel qui doit être dans les appareils ne sont toujours pas installés. Ils veulent parler d’élections. On se moque de qui ? »

Pour faire face à tous ces problèmes, Kalémodou Yansané demande aux militants de l’UFDG d’être prêts à répondre au mot d’ordre du Front National pour la Défense de la Constitution. « Il faut dire à Alpha Condé, ce qu’on a subi, c’est trop. On nous a volés en 2010, on a accepté ; en 2015, on a accepté. Mais, en 2019-2020, nous n’allons pas accepter. Le président nous a invités à l’affrontement ; mais, nous ne voulons pas d’affrontement. Mais, il faut que vous soyez prêts à répondre au mot d’ordre du FNDC », a t- il indiqué.

Salimatou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 00224623532504

-Publicité-spot_img
-Publicité-spot_img

AVIS & COMMUNIQUÉS

PUBLIREPORTAGE

OFFRE D'EMPLOIS