Ismaël Dioubaté, ministre du Budget

Comme annoncé dans une précédente dépêche, la deuxième session budgétaire s’est ouverte ce lundi, 07 octobre 2019. La séance, présidée par Claude Kori Kondiano, président de l’Assemblée Nationale, a connu la présence du Premier ministre, Kassory Fofana, des présidents d’institutions constitutionnelles et des ambassadeurs accrédités dans notre pays et de nombreuses personnalités. Le ministre du Budget, Ismaël Dioubaté, a dit sa satisfaction par rapport au démarrage des travaux de cette deuxième session budgétaire avant d’annoncer ses principales caractéristiques, a constaté sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Dans son intervention, Ismaël Dioubaté a commencé par dire que l’ouverture de cette session s’inscrit dans le respect strict des dispositions de la constitution. Le ministre du Budget a dit son optimisme quant au bon déroulement des travaux durant cette session. « Comme avez dû le constatez, les deux discours, à la fois du ministre à la présidence en charge des relations avec les institutions constitutionnelles et celui du président de l’Assemblée, donnent un bon départ. En attendant la loi de finances qui, légalement, doit être déposée plus tard le 15 octobre 2019, il fallait que cette session ordinaire soit ouverte solennellement. Et je crois que, nous avons pris bonne note du discours du président de l’Assemblée, du contenu du discours du ministre conseiller à la présidence et le gouvernement est en train de travailler sous la direction du Premier ministre pour présenter un budget cohérent avec la politique du développement prôné par le président de la République et je crois qu’on sera dans le temps », a-t-il dit.

Interpellé sur ce que pourraient être les principales caractéristiques du budget au compte de l’année 2020, monsieur Dioubaté a fait savoir qu’il sera consacré en partie aux infrastructures et à l’énergie pour le bien de la Guinée. « En attendant que le conseil interministériel et le conseil des ministres se prononcent, nous sommes toujours en droite ligne par rapport à la vision du président de la République, celui d’encourager le développement à la base, celui de mettre un accent particulier sur les infrastructures routières, l’énergie et puis la décentralisation. Donc, le budget va tourner autour de ces principales questions de développement qui correspondent à la vision du président de la République, de faire de la Guinée un pays émergent », a-t-il laissé entendre.

Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin