Quatre jours après l’ouverture officielle des classes, les cours peinent à démarrer effectivement dans les écoles. Cela, en raison de la faible affluence des élèves. Moins de la moitié des effectifs ont répondu présent dans les établissements scolaires de la commune de Kaloum visités par un reporter de Guineematin.com ce lundi, 07 octobre 2019.

Cheick Ahmed Tidiane, élève en classe de Terminale sciences sociales

Au lycée 28 septembre de Kaloum, 840 élèves étaient programmés ce lundi. Mais, seulement 355 ont répondu présent. Parmi eux, Cheick Ahmed Tidiane, élève en classe de Terminale sciences sociales. « Je suis là à cause de la volonté de reprendre les cours, parce que je veux réellement apprendre pour pouvoir bien affronter le baccalauréat », soutient le jeune lycéen, très enthousiaste.

Elhadj Mamadouba Camara, proviseur du lycée 28 septembre

Malgré la faible affluence des élèves, le proviseur, Elhadj Mamadouba Camara trouve que l’effectif est encourageant. « En ce qui concerne l’affluence des élèves, c’est un peu encourageant parce que c’est un établissement à double vacation. Donc, si nous avons dès cette deuxième semaine 355 sur 840 c’est déjà encourageant. Nous avons passé de salle de classe en salle de classe pour lancer un appel pressant à la conscience des élèves ici présents de se mobiliser et d’inviter les leurs d’être à l’école car les cours ont commencé. Nous exhortons également les parents d’élèves de mobiliser leurs enfants pour les envoyer à l’école. Car le train a bougé et nous n’attendrons personne. Et désormais qu’ils sachent que les compositions vont bientôt commencer », a-t-il lancé.

Ibrahima Chérif Camara, professeur de philosophie au lycée 28 septembre

Ibrahima Chérif Camara, enseignant dans cet établissement scolaire public, appelle aussi à la mobilisation des parents d’élèves pour ramener leurs enfants à l’école. « Comme vous l’avez constaté, la rentrée n’est pas effective dans la mesure où la plupart des professeurs sont disponibles, mais les enfants ne sont pas venus massivement. Donc, ça c’est un de regret pour nous parce que l’examen se prépare dès le premier jour. L’année passée, les écoles privées étaient très en avance sur les écoles publiques lors des examens nationaux. Je pense donc qu’il faut prendre conscience et se mettre dès maintenant au travail », a dit ce professeur de Philosophie au lycée 28 septembre de Kaloum.

A noter que le constat était le même dans les autres écoles publiques de Kaloum comme le lycée 02 octobre et le collège Château d’Eau. Partout, on a constaté une présence effective du personnel enseignant et d’encadrement mais une faible affluence des élèves. Ce qui a empêché la reprise effective des cours ce lundi.

Mohamed DORE pour Guineematin.com

Tél. : 00224 622 07 93 59

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin