Comme annoncé précédemment, les opposants à un troisième mandat pour le président Alpha Condé comptent entamer leurs mouvements de protestation à partir de la semaine prochaine. Le Front National pour la Défense de la Constitution, structure composée des principaux partis d’opposition du pays, d’activistes de la société civile et de syndicalistes entre autres, a appelé au début des manifestations de rues le lundi, 14 octobre prochain sur l’ensemble du territoire national.

Cela, afin de barrer la route au projet de changement de l’actuelle constitution qui devrait permettre au chef de l’Etat guinéen de s’octroyer un troisième mandat en 2020. Juste après la lecture de la déclaration annonçant cette décision devant la presse ce lundi, 07 octobre 2019, les opposants Cellou Dalein Diallo, Sidya Touré et Dr Ousmane Kaba ont adressé un message à leurs compatriotes.

Décryptage !

Cellou Dalein Diallo, président de l’UFDG, chef de file de l’opposition guinéenne : dans ce combat, il n’y a aucun doute, nous sommes avec tous les Guinéens honnêtes, épris de paix, de justice et de la démocratie. Nous sommes avec la communauté internationale (certains membres de cette communauté se sont exprimés clairement contre le changement ou le tripatouillage de la constitution). Nous sommes soutenus, nous devons résister. Il s’agit de défendre les valeurs auxquelles est particulièrement attaché notre pays. Ce combat est multiforme, nous devons le mener avec détermination et avec l’esprit de sacrifice que cela exige.

Sidya Touré, président de l’UFR : nous rentrons dans une phase où les Guinéens doivent récupérer leur liberté qu’on veut nous confisquer. Il faut que cela soit clair, nous n’accepterons pas de 3ème mandat, que ça soit par référendum ou organisé de manière déguisée derrière un semblant d’élections législatives. Nous n’accepterons pas que le peuple de Guinée soit capitalisé, nous n’accepterons pas qu’il n’y ait même plus de partis d’opposition parce que c’est l’objectif qui est fixé. Nous sommes déterminés à aller de l’avant, nous allons faire en sorte que les Guinéens démontrent la légitimité dans ce pays.

Dr Ousmane Kaba, président du PADES : la situation est grave ! La question essentielle est celle-ci : est-ce que les Guinéens veulent la République et la liberté ou les Guinéens veulent une royauté ou la présidence à vie ? Je pense que toutes les personnes de bonne volonté doivent se donner la main pour éviter à notre pays un recul démocratique. Ce combat doit être le combat de tous les Guinéens où qu’ils soient. Je voudrais placer ce combat sous le signe de l’unité nationale et de la fraternité de notre pays. Il faut que tous les Guinéens se donnent la main. Parce que c’est une partie de l’élite qui confisque la liberté de la Guinée.

Propos recueillis par Salimatou Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 00224 623 532 504

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin