A l’image des autres institutions d’enseignement supérieur du pays, l’Université Julius Nyerere de Kankan a entamé l’année universitaire 2019-2020 hier, lundi 07 octobre 2019. Même si cette rentrée a été morose, les étudiants rencontrés sur le campus par le correspondant de Guineematin.com à Kankan étaient plutôt enthousiastes et motivés à reprendre les cours.

En cette première journée de la nouvelle année universitaire, l’heure était aux opérations d’inscription et de réinscription des étudiants. Des opérations qui ne connaissent pas encore un grand engouement. Car peu d’étudiants ont rejoint le campus ce lundi. C’est le cas de Mamady Sylla, étudiant au département Lettres Modernes.

Mamady Sylla, étudiant au département Lettres Modernes

« J’ai un sentiment de satisfaction par rapport à la reprise des cours aujourd’hui. C’est normal après les vacances de revenir suivre les cours. Je lance donc un appel à mes amis de venir s’inscrire et de se faire réinscrire. Aujourd’hui, on n’a pas fait cours parce qu’il y a des préalables, mais la réussite de l’année universitaire dépend d’abord du début de cette année », estime cet étudiant visiblement motivé à démarrer les cours.

Le même enthousiasme se ressent chez Oumar Cissé qui arrive pour la première fois à l’Université. Il est heureux de retrouver ses amis au campus universitaire. « Ce n’est pas facile d’être admis à l’Université. Je suis très content d’être ici. Même si on n’a pas encore procédé à l’inscription pour le moment et on n’a pas non plus commencé les cours, ça fait quand même du bien de partager ses instants de campus avec les amis », soutient-il.

Djenabou Condé, orientée au département Mathématiques de l’Université de Kankan

Djenabou Condé, orientée au département Mathématiques de l’Université de Kankan, est venue aussi se faire inscrire. « Je suis venue pour me faire inscrire, mais je constate qu’il y a peu d’étudiants présents sur place. Je suis vraiment contente d’être là, c’est ici que j’ai choisi, et c’est ici qu’on m’a orienté. J’invite vraiment tout le monde à venir pour qu’on puisse bien débuter les cours », a-t-elle lancé.

Selon certains, le manque d’engouement autour des opérations d’inscription et de réinscription s’expliquerait par les frais jugés élevés auxquels les étudiants doivent s’acquitter. L’inscription coûte 250 000 et la réinscription 200 000 francs guinéens.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin