La Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) continue de dérouler son chronogramme dans la perspective des élections législatives du 28 décembre 2019. L’heure est à la distribution des fiches d’identification des électeurs dans de nombreux secteurs et quartiers de Conakry. A Simbaya 2, dans la commune de Matoto, cette opération se déroule tant bien que mal même si les membres des Commissions Administratives d’Etablissement et de Révision des Listes Électorales (CAERLE) se plaignent de la CENI, a appris sur place Guineematin.com à travers un de ses reporters.

Selon nos informations, cette opération de distribution des fiches de renseignement des électeurs a débuté entre le 05 et le 06 octobre. La démarche vise à permettre aux citoyens de s’assurer de la conformité des informations avec la réalité. Elle vise également à régler les cas de doublons, de décès, de déménagement, de condamnation et autres anomalies qui peuvent entacher le fichier électoral.

Aux dires des membres de la Commission Administrative d’Etablissement et de Révision des Listes Electorales (CAERLE) de Simbaya 2, les citoyens ont fait preuve de motivation dès le premier jour dans la récupération des fiches. Selon Djibril Camara, membre de la CAERLE de Simbaya 2, « nous avons commencé il y a de cela 4 jours aujourd’hui mardi, 08 octobre 2019. Mais, depuis que nous avons entamé ce travail, tout se passe très bien avec les citoyens à Simbaya 2, parce qu’on est là à identifier les personnes décédées, déplacées ou condamnées. Voilà une tâche qui nous a permis à se situer sans avoir rencontré un certain nombre de dilemmes depuis que nous avons commencé ».

Toutefois, Djibril Camara a fait savoir qu’ils sont abandonnés à eux-mêmes depuis le début, la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) n’ayant pas pensé à leur trouver à manger. « On est là sans rien recevoir de la part de la CENI depuis 4 jours maintenant. Nous sommes chez notre frère, chez le chef de quartier, Ibrahima Savané. C’est lui qui prépare à manger pour nous chaque jour depuis que nous sommes là, parce que nous luttons tous pour que les citoyens aient leurs cartes », a-t-il indiqué.

Certains citoyens ont rencontré des difficultés pendant cette distribution des fiches. Ils n’ont tout simplement pas retrouvé leurs noms. Pour Mama Adama Camara, membre de la CAERLE de Simbaya 2, ces insuffisances seront résolues lors des prochaines étapes.

« Nous sommes là pour distribuer les cartes et je représente le district Condé Boungny qui n’a toujours pas reçu sa fiche. Mais, notre chef m’a rassuré de récupérer la fiche dès demain, mercredi matin. Concernant les citoyens qui viennent récupérer les fiches et qui ne trouvent pas leurs noms, ça c’est dû à l’absence de la machine qui les a enregistrés. Donc, une fois la venue de la machine, nous pourrons facilement leur restituer leurs cartes à travers leurs empreintes », a-t-elle expliqué.

Mouctar Baldé pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin