Les découvertes macabres s’enchaînent dans la ville de Kankan. Après la découverte du corps d’un enseignant dans un puits, c’est un autre corps qui a été découvert dans une cabane fermée dans la soirée d’hier, mardi 08 octobre 2019. Les faits se sont produits au secteur 4 du quartier Bordeaux, dans la commune urbaine, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

C’est aux environs de 16 heures que des enfants jouant au football, frappés par une odeur nauséabonde qui se dégageait de la cabane, ont alerté les riverains. De nombreux citoyens ont aussitôt pris d’assaut les lieux pour savoir de quoi il s’agissait. Les circonstances qui ont prévalu à sa mort demeurent floues pour le moment.

Famoudou Diawara, chef du quartier de Bordeaux

Selon Famoudou Diawara, chef du quartier de Bordeaux, il s’agit d’un corps en état de décomposion avancée. « Aux environs de 16 heures, j’ai eu un coup de téléphone, m’annonçant cette situation très préoccupante. Nous avons trouvé un corps dans une maisonnette. Sans attendre, je suis immédiatement venu. J’ai fait comprendre qu’il faut absolument l’intervention des responsables. Il suffit de s’approcher de la cabane pour savoir à travers l’odeur que le corps est en état de putréfaction avancée », a-t-il expliqué.

Malgré la présence de trois (3) agents de la police, le chef de quartier a préféré attendre la venue de la Croix Rouge pour agir. « Dès qu’il y a un problème de ce genre, on ne peut pas se passer d’eux. Donc, il faut absolument que la Croix Rouge soit là avant qu’on ouvre la porte. Sinon, ça fait plus d’une heure de temps qu’on les attend, mais ils retardent. Mais on ne peut rien entreprendre d’abord car le corps est en décomposition», a-t-il laissé entendre.

L’attente fut longue. C’est finalement dans la nuit, aux alentours de 20 h, qu’un seul agent de la Croix Rouge est arrivé sur les lieux, sous la pression du préfet Aziz Diop, apprend-on. L’agent de la Croix Rouge, avec l’appui de quelques jeunes du secteur et à l’absence des agents des forces de sécurité, ont défoncé la porte. Ensuite, ils ont désinfecté la dépouille avant de l’emballer dans un sac mortuaire.

Après cette action, l’agent de la croix rouge est aussitôt reparti. Sans un véritable constat de spécialiste, il est difficile d’avoir des précisions nettes sur les conditions de cette mort.

Selon Famoudou Diawara, « le défunt serait un certain Barry, un marchand ambulant qui serait originaire de Mamou. Selon son logeur, il habite ici depuis plus de 2 mois. C’est tout ce qu’on sait pratiquement de lui », a laissé entendre le chef de quartier.

Aux environs de 20 heures, le corps a été transporté au cimetière de Bordeaux pour y être enterré, sur recommandation du chef de quartier.

De Kankan, Abdoulaye N’koya SYLLA pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin