Dans le cadre de la mise en œuvre de la troisième phase du projet Partenaires pour la Sécurité en Guinée : la Réforme de la police au Service du Citoyen, un atelier de formation en faveur des Officiers de Police Judiciaire (OPJ) du commissariat central de Mamou s’est ouvert ce mercredi, 9 octobre 2019, dans la ville carrefour. Pendant dix (10) jours, les vingt (20) officiers vont être outillés sur le respect du nouveau code de procédure pénale et des pratiques du terrain, rapporte le correspondant de Guineematin.com basé dans la préfecture.

Cet atelier de renforcement des capacités des officiers de police de judiciaires est organisé par COGINTA, avec un financement du département Américain. Selon nos informations, cette démarche vise à apporter de meilleures connaissances aux OPJ du commissariat central de Mamou dans le respect du nouveau code de procédure pénale et des pratiques du terrain.

Magatte Lélé, conseillère au Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile

Pour Magatte Lélé, conseillère au Ministère de la Sécurité et de la Protection Civile, « nous sommes là dans le cadre de la mise à niveau de la police. La police de proximité a commencé dans la capitale à Conakry, à Kaloum et à Dixinn. Nous sommes à Mamou pour compléter la formation de la section de la police judiciaire. Le renforcement des capacités des officiers de police judiciaire se base sur la formation théorique et pratique. Cette formation vise donc à renforcer davantage leurs capacités. Il faut que les policiers soient capables de maîtriser leur travail et aussi résoudre des questions de prévention et de répression, et lutter contre la criminalité. Lorsque les infractions sont commises, il faut que les policiers puissent interpeller le présumé auteur, et que la victime puisse avoir le réconfort moral », a-t-elle lancé.

Présent à cette rencontre, Elhadj Lanceï Camara, directeur régional de la police de Mamou, a invité les participants à faire preuve de rigueur dans leurs interventions dans le respect de la légalité. « Cette rencontre est très importante. Les OPJ doivent travailler conformément à la loi et dans les règles de l’art. On doit éviter les arrestations arbitraires, les détentions abusives et prolongées. C’est une occasion pour nous de recevoir ces formations. Soyez plus curieux, plus attentifs pour être à la hauteur de votre fonction. Ce qui nous intéresse, c’est la formation que nous allons recevoir ici. Le projet va partir, ce sont ces formateurs qui vont perpétuer l’enseignement qu’ils ont reçu pour les autres. Les techniques d’enquêtes visent à vous mettre en garde, pour travailler selon la loi et non contre la loi. Chacun est comptable de son acte. Quand il s’agit de la formation, je suis content à plus d’un titre. On ne doit pas arrêter quelqu’un à cause d’un acte commis par un autre. Faire venir sa mère pour qu’il se présente, c’est contraire à la loi. Nous saluons l’arrivée de ce projet dans notre pays », a laissé entendre Elhadj Lanceï Camara.

De Mamou, Boubacar Ramadan Barry pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin