Le procès du jeune soudeur MMD s’est poursuivi hier, mardi 08 octobre 2019, devant le tribunal criminel de Dixinn. Il est accusé de viol suivi de grossesse sur une mineure, FDD, en 2018. Les faits se sont produits au quartier Lambanyi, dans la commune de Ratoma, à un moment où FDD était âgée de 14 ans. Après les explications de l’accusé, la semaine dernière, ce fut autour de la tante de la victime de répondre aux questions du tribunal, a constaté un reporter que Guineematin.com a dépêché sur place.

Appelé à la barre par le président du tribunal, le présumé auteur de ce viol a réitéré que la plaignante était sa copine depuis trois longues années. « C’était ma copine. Nous sortions ensemble et sa tante était au courant. Parfois même, je donnais des billets de banques à sa tante. Sa tante m’aidait parfois à la rencontrer. Je n’ai jamais eu des relations sexuelles forcées avec elle. On a eu plusieurs fois des rapports sexuels, mais c’est avec son consentement. C’est lorsque j’ai interrompu les cadeaux qu’elle a porté plainte contre moi », a expliqué l’accusé à la barre.

Après les explications de l’accusé, c’est madame T.D, la tante de la victime, qui a donné sa version des faits. Elle a fait savoir que le présumé auteur du viol est son locataire. Et ce dernier, dit-t-elle, a profité de son absence de la maison pour violer la petite FDD dans son lit, en la menaçant avec un couteau. « J’étais partie à Kindia pour un décès. J’ai laissé FDD à la maison. La nuit, le soudeur a profité de l’absence des membres de la famille pour surprendre la fille et la violer. Après ce viol on est resté pendant 4 mois et demi. C’est ainsi que les voisins nous ont fait savoir que FDD est enceinte. C’est ainsi qu’on l’a envoyée à l’hôpital. Les médecins ont confirmé qu’elle est enceinte de 4 mois 10 jours. Après, on a appelé les membres de la famille et on a porté plainte contre MMD qui n’a pas nié les faits », a-t-elle expliqué.

Par ailleurs, madame TD a démenti les allégations selon lesquelles elle aurait reçu de l’argent de la part de l’accusé. Selon elle, c’est une seule fois qu’elle a reçu 20 mille FG pendant qu’elle a eu un décès. « C’est une seule fois qu’il m’a remis 20 mille francs guinéens à l’occasion d’un décès qu’on avait eu. En dehors de ce montant, je n’ai jamais reçu un cadeau comme il prétend ici. Ensuite, FDD n’est jamais sortie avec lui pendant la nuit, même les voisins sont témoins », a-t-elle laissé entendre.

Dans son intervention, le juge va faire une remarque avant de poser une question : « FDD a fait plusieurs fois des relations sexuelles avec MMD sans vous informer. Elle est tombée enceinte pendant 4 mois et demi sans également vous informer. Comment jugez-vous cela ? »

Dans sa réponse, madame TD a fait savoir qu’elle n’est pas juge. « Je ne peux pas juger ça. Tout ce que je sais, MMD est le père de l’enfant. Et c’est dans ma chambre qu’il a violé FDD pendant mon absence. C’est tout c’est que je sais. Et aujourd’hui, nous ne réclamons rien à l’accusé ».

Après cet échange, le tribunal va décider d’entende la victime à hui clos, étant donné qu’elle est mineure. Par la suite, le dossier connaitra les plaidoiries et réquisitions, également à huis clos.

Pendant les plaidoiries, apprend-on, le procureur, Boubacar 1 Bah, et l’avocat de la défense, maitre Emmanuel Kpana Bamba, ont sollicité l’acquittement de l’accusé.

Pour sa part, la partie civile, ne bénéficiant pas des services d’un avocat, ne réclame rien, bien que la fille soit une mineure au moment des faits.

L’affaire a été mise en délibéré pour décision être rendue le 15 octobre 2019. Il est a rappelé que l’accusé, MDD, est placé sous mandat de dépôt depuis le 09 octobre 2018.

Saidou Hady Diallo pour Guineematin.com

Tél. : 620 589 527/654 416 922

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin