Le rapport des consultations menées récemment par le Premier sur l’opportunité ou non d’une nouvelle constitution mentionne que l’Assemblée nationale est favorable au projet de changement constitutionnel. Si Kassory Fofana s’est basé sur la position exprimée par le bureau exécutif du parlement pour faire son rapport, il faut dire que celle-ci est loin de faire l’unanimité chez les députés.

A l’occasion de la plénière parlementaire de ce vendredi, 11 octobre 2019, Dr Fodé Oussou Fofana, président du groupe parlementaire Libéral Démocrate a laissé éclater sa colère contre le président de l’Assemblée nationale. Il dénonce un complot orchestré par Claude Kory Kondiano et les députés du RPG Arc-en-ciel, a constaté un reporter de Guineematin.com qui était sur place.

« Nous dénonçons un complot permanent orchestré par le président de l’Assemblée nationale et les députés du RPG Arc-en-ciel, en engageant le parlement et disant devant le Premier ministre que nous sommes d’accord pour la nouvelle constitution. C’est la plénière qui est souveraine. Ce que le président Kory Kondiano a dit au Premier ministre n’engage pas le parlement guinéen, ça n’engage que Kory et les députés du RPG Arc-en-ciel. Si Kory voulait savoir quelle était la position du parlement guinéen, on aurait débattu cela ici en plénière devant tout le monde pour qu’on donne une position.

Mais, ils se sont vus en catimini comme ils ont l’habitude de faire des complots dans ce pays pour dire au Premier ministre que le parlement est d’accord. Le parlement n’est pas d’accord, le parlement ce n’est pas les membres du bureau, le parlement c’est l’ensemble des 113 députés du parlement guinéen. Il faut que Kassory comprenne que ce qu’il a écrit n’engage que Claude Kory et les militants du RPG », a déclaré le vice-président de l’UFDG.

Honorable Bakary Diakité, député membre du groupe parlementaire du RPG-AEC

Mais, l’honorable Bakary Diakité, secrétaire parlement et député membre du groupe parlementaire du RPG Arc-en-ciel, prend le contre-pied de la version de son collègue. Pour lui, la position exprimée par le bureau de l’Assemblée nationale est celle de l’institution. « Je m’inscris en faux contre les déclarations de l’honorable Fodé Oussou. Quand nous avons reçu le Premier ministre à l’Assemblée nationale, une réunion du bureau de l’Assemblée nationale a été convoquée dans la salle des actes. Deux sujets étaient à l’ordre du jour de cette réunion : l’organisation des élections législatives et l’opportunité d’une nouvelle constitution.

Et, par rapport à ces deux questions majeures qui intéressent la vie de la nation, nous, en tant que représentants du peuple, franchement nous nous sommes prononcés au nom de l’Assemblée nationale. En ce que je sache, le bureau de l’Assemblée nationale est suffisamment représentatif de l’ensemble des députés. Donc par rapport à ce qu’il a dit, ça n’engage que lui. Ce que nous avons dit la dernière fois était au nom de l’ensemble des députés. S’ils ont boycotté, je pense qu’ils ne peuvent qu’en tirer les conséquences. Nous on s’est exprimé au nom de tous les députés et nous avons dit ce que nous pensions et ce que nous avons dit est sur le rapport du Premier ministre », a dit cet autre parlementaire.

Propos recueillis par Ibrahima Sory Diallo pour Guineematin.com

Tél. : (00224) 621 09 08 18

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin