Abdourahmane Sanoh, coordinateur du front national pour la défense de la Constitution

Le gouvernement Kassory Fofana prévoit-il l’arrestation des leaders du front national pour la défense de la Constitution (FNDC) dans sa stratégie d’empêcher des manifestations contre un troisième mandat du président Alpha Condé en Guinée ?

Selon un responsable du FNDC, des pick-up des forces de sécurité (police et gendarmerie) ont encerclé le domicile de monsieur Abdourahmane Sanoh, coordinateur du front national pour la défense de la Constitution (FNDC), sis à Soloprimo, dans la commune de Ratoma.

L’informateur de Guineematin.com qui était dans la concession a précisé que le leader de la lutte contre un troisième mandat en Guinée n’était pas seul chez lui ce vendredi soir, 11 octobre 2019. « En plus de monsieur Abdourahmane Sano, nous sommes avec le chargé des Opérations du FNDC (Ibrahima Diallo) et le responsable des stratégies et planification (Sékou Koundouno). Je ne sais pas ce qui va se passer. Mais, nous sommes encerclés par les quatre pick-up . Pour le moment, ils ne sont pas entrés… ».

Comme on le sait, le FNDC a appelé les Guinéens à des manifestations de rue le lundi prochain, partout en République de Guinée et dans les ambassades, pour protester contre la volonté du président Alpha Condé de confisquer le pouvoir après on deuxième et dernier mandat constitutionnel. N’ayant pas d’arguments solides contre les défenseurs de la Constitution et du principe de l’alternance, le pouvoir qui a installé des PA militaires dans plusieurs carrefours de Conakry menace de sévir contre « les fauteurs de troubles ». Est-ce que l’arrestation des leaders est également prévue ? Une telle initiative servirait-elle à calmer le jeu ou à entraîner l’effet contraire ?

Attendons de voir !

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin