Elhadj Mandiaye Magassouba, 3ème imam de la grande mosquée de Kipé

La Guinée s’achemine vers une semaine d’incertitude. Cela, en raison de l’appel à des manifestations de rue à partir de demain, lundi 14 octobre 2019, lancé par le Front National pour la Défense Constitution. La situation préoccupe certains acteurs de la vie nationale, dont le troisième imam de la grande mosquée de Kipé. Elhadj Mandiaye Magassouba s’est exprimé sur la question au micro d’un reporter de Guineematin.

Pour lui, le principe de la manifestation n’est pas un problème à partir du moment où c’est un droit constitution. Il souhaite seulement que les manifestations annoncées se passent sans violences. « Je pense qu’il n’y a pas de problème à ce que les gens manifestent. J’ai appris que l’article 10 de notre constitution autorise tous ceux qui sont contre une situation donnée de sortir exprimer leur position dans la rue. Donc, ceux qui veulent manifester pour dire leur opposition au changement de la constitution, ils peuvent le faire », a-t-il déclaré.

Toutefois, ajoute le leader religieux, « les organisateurs de ces manifestations doivent à l’avance éduquer leurs militants en leur expliquant comment manifester pacifiquement. Parce qu’il faut éviter des violences et il faut éviter de s’en prendre à ceux qui ne veulent pas manifester. Même dans l’islam les gens ne sont pas d’accord sur tout. Certains croisent les bras pour prier et d’autres ne le font pas. Donc, tout le monde ne peut pas être d’accord sur le changement de la constitution. Chacun peut exprimer sa position et faire sa campagne mais sans faire de la violence ».

Elhadj Mandiaye Magassouba a aussi un message à l’endroit des forces de l’ordre. « Aux forces de l’ordre, je leur demande de laisser la population jouir de leurs droits de manifester. Vous savez, le plus souvent, les manifestants n’ont pas de problèmes. Si c’est la marche, ils vont faire la marche sans problème et rentrer tranquillement. Mais, il y a certains qui profitent des manifestations pour faire autre chose. C’est ce qui n’est pas bon. Donc, les forces de l’ordre doivent laisser les gens manifester librement et veiller à ce qu’il n’y ait pas de débordement », lance le troisième imam de Kipé.

Mamadou Bhoye Laafa Sow pour Guineematin.com

Tél. : 00224 622919225 / 666919225

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin