Située à près de 300 kilomètres de la capitale, Conakry, la ville de Mamou est en ébullition ce lundi, 14 octobre 2019. À l’appel du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), des jeunes manifestent actuellement dans certains quartiers de cette commune urbaine. Plusieurs sources locales jointes au téléphone par Guineematin.com, affirment que ces « jeunes défenseurs de la constitution » érigent des barricades, versent de l’huile de moteur et brûlent des pneus sur la chaussée.

Selon les informations, c’est aux environs de 3 heures du matin que les barricades ont commencé dans la ville. « Les restes de pneus brûlés sont encore visibles ce matin derrière la maison des jeunes (dans le quartier Poudrière) », a confié sous anonymat un habitant de la localité.

Ce lundi matin, les barricades se sont poursuivies dans les quartiers de Loppet, Petel et Madina Scierie. Les forces de l’ordre (policiers et gendarmes) peinent à arriver à bout des manifestants qui ont choisi de rester, pour l’instant, dans leurs quartiers. Sûrement pour éviter de se faire prendre en tenaille dans le centre-ville.

« Les jeunes manifestants utilisent des morceaux de bois et des grosses pierres pour barricader la route. Ils brûlent aussi des pneus et versent de l’huile de moteur sur la chaussée. Moi-même, je suis tombé à Petel, après avoir glissé sur l’huile… À chaque intervention des forces de l’ordre (qui tirent des gaz lacrymogènes), les manifestants ripostent par des jets de pierres avant de se disperser dans le quartier. Les agents enlèvent les barricades avant de partir, mais les jeunes reviennent à chaque fois pour les remettre », a expliqué à Guineematin.com un habitant de Petel, joint au téléphone.

De sources concordantes, plusieurs personnes ont déjà été interpellées un peu partout dans les quartiers où des manifestations ont été constatées ce lundi matin.

À suivre !

Mamadou Baïlo Keïta pour Guineematin.com

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin