Comme annoncé précédemment, le président de l’UFR Sidya Touré est confiné à son domicile ce lundi, 14 octobre 2019, tout comme son homologue de l’UFDG Cellou Dalein Diallo. Des agents des forces de l’ordre ont été déployés très tôt devant les domiciles des deux leaders de l’opposition politique guinéenne pour les empêcher de sortir manifester dans la rue contre le projet de troisième mandat du président Alpha Condé. Un reporter de Guineematin.com déployé au domicile de Sidya Touré a recueilli la réaction de l’opposant face à cette situation.

« Ça ne nous réconforte pas. Je pense que nous sommes dans l’illégalité absolue dans ce pays et que ce gouvernement qui devrait être là pour subvenir aux besoins de nos compatriotes a décidé de la faire de la loi un instrument d’oppression, de domination, d’autocratie. C’est de ça qu’il s’agit. Et ça, on ne pourra pas l’accepter… On veut se servir de notre loi pour pouvoir la violer. Nous sommes absolument contre un troisième mandat et nous nous battrons pour cela jusqu’au bout », a réagi le président de l’UFR.

Sidya Touré se félicite cependant du fait que l’appel du Front National pour la Défense de la Constitution a été entendu par les citoyens. « Ce n’est pas parce que je suis confiné que les militants ne peuvent pas sortir. Eux, ils sont sortis massivement. Aujourd’hui, de Boké jusqu’à Mamou, vous avez des militants dans tous les quartiers », a-t-il dit.

L’opposant dénonce par ailleurs les arrestations enregistrées hier, dimanche, dans les rangs de l’UFR. « Hier soir, vous avez été témoins des arrestations au sein de mon parti notamment dans le quartier de Matam. Rien qu’à Matam, 5 personnes ont été arrêtées dont le secrétaire général de la jeunesse du parti qui est en même temps vice maire de Matam. On l’a agressé à son domicile, on a détruit des véhicules, tout ceci pour venir l’arrêter. Je lui demande de prendre courage et de continuer cela », a lancé Sidya Touré.

A suivre !

Facebook Comments

Commentaires

Guineematin